Hydroélectricité : la position du Gouvernement doit être clarifiée, selon FNE

Publié le 7 Mai 2015

Hydroélectricité : la position du Gouvernement doit être clarifiée, selon FNE

Energies | 06 mai 2015 | Anne-Sophie Luchez

Mardi 5 mai, l'association France nature environnement (FNE) a publié une lettre ouverte au Président de la République, sur le thème des rivières françaises. Sa revendication ? Le développement croissant de l'hydroélectricité, au détriment "des dernières portions de cours d'eau restant encore préservées".

Selon un chiffre de FNE, le potentiel énergétique des cours d'eau français est exploité à hauteur de 95%. Dès lors, l'association met en lumière le choix politique portant sur la préservation des 5% restants. Elle se demande si le Gouvernement est en passe de les sacrifier...

L'association fait part du positionnement "dérangeant" de la ministre de l'Ecologie, dont les annonces laissent entrevoir un avis "favorable au développement de l'hydroélectricité". Elle cite notamment la "suspension inattendue de l'arasement des ouvrages de la Sélune dans la Manche", ou bien encore la promotion de l'hydroélectricité grâce aux appels d'offres. Pourtant, FNE rappelle que la France, par le biais de la Directive Cadre sur l'Eau de 2000, s'est engagée à atteindre les 2/3 des masses d'eau superficielles en "bon état écologique" d'ici à 2015. Engagement qui, selon l'association, ne sera pas tenu.

En conclusion l'association contredit, et s'oppose à l'affirmation de certains, selon laquelle est possible la coexistence de rivières en bon état biologique et physico-chimique avec des équipements d'ouvrages hydroélectriques sur ces mêmes rivières. Elle en appelle donc au progrès et au changement de positionnement dans ce domaine.

Anne-Sophie Luchez, journaliste
Rédactrice juris
te

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article