Continuité écologique: demande de moratoire

Publié le 6 Juin 2015

Continuité écologique: demande de moratoire

Publié le 5 juin 2015

Face à la menace de destruction de milliers de moulins, d’usines à eau et d’étangs, l'OCE (Observatoire de la continuité écologique) lance en juin 2015 un mouvement national pour demander un moratoire sur l'exécution des obligations liées au classement des rivières.

PDF ici: moratoire

PDF ici: moratoire_courrier accompagnement

Il est urgent de stopper la machine folle à effacer notre patrimoine et de susciter un débat médiatique et politique sur les dérives de la politique de l'eau dans le domaine de la continuité écologique.

Il ne s’agit pas d’une pétition ouverte aux citoyens (exercice sans grand effet), mais d’un travail de fond visant à faire signer des associations, des élus et des personnalités. La phase de collecte de ces signatures durera jusqu'en décembre 2015. L’OCE espère recueillir au moins 1000 soutiens sur l'ensemble du territoire. Cela permettra de lancer un grand débat en 2016.

L’OCE compte sur le relai des associations/syndicats pour devenir signataires de la demande de moratoire. Mais aussi et surtout, pour accompagner dans les 6 prochains mois en partant collecter des signatures dans tous les départements : maires, conseillers municipaux, départementaux et régionaux, députés, sénateurs, sociétés savantes, syndicats ou chambres professionnelles…

Nombreux sont les élus indignées par le sort réservé à nos rivières, moulins et étangs, par le déni de démocratie dans la mise en œuvre de la politique de l'eau. Ainsi que par le gaspillage d’argent public sans que la qualité de l’eau ne s’améliore.

L'heure est venue de mobiliser ces représentants de la société civile.

Cette action semble indispensable pour la défense de tous les aménagements hydrauliques (rigoles d’irrigation, canaux, moulins, étangs et barrages).

signatures en ligne ici: http://continuite-ecologique.fr/formulaire-moratoire/

technique écologique innovante

Rédigé par jojo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article