COMMUNIQUE DE PRESSE L’affaire semblait entendue : les lacs et les barrages de Vezins et la Roche qui Boit allaient disparaître.

Publié le 1 Juillet 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE L’affaire semblait entendue : les lacs et les barrages de Vezins et la Roche qui Boit allaient disparaître. La décision confirmée par plusieurs ministres était sur le point d’être appliquée et ainsi permettre à la Sélune d’être enfin débarrassée de ses « verrues ». Les « Amis » de la Sélune avaient bruyamment fêté l’évènement et s’étaient largement répandus dans la presse pour afficher leur satisfaction débordante. Mais, le 4 Décembre 2014 en fin d’après-midi, douche froide et mines déconfites. Contre toute attente, Ségolène Royal déclare qu’elle refuse de dépenser 53 Millions d’Euros d’argent public « pour des saumons » et annonce qu’elle va nommer une commission d’experts. Et la semaine passée, nouvelle déconfiture ! Notre Député annonce qu’il entend qu’un référendum local soit organisé, selon la suggestion que la Ministre a faite aux Parlementaires de la Manche le 3 Juin dernier. Jean-Paul DORON, déjà passablement énervé contre la Ministre, décide de s’en prendre à Guénhaël HUET et aux Amis du Barrage. Il qualifie le Député de démagogue hypocrite et suggère que les membres de notre association et, plus généralement la population locale, soient éduqués. Rien de moins. Les « Amis » de la Sélune auraient-ils peur de la démocratie ? Si une consultation locale a lieu, seules les personnes inscrites sur les listes électorales pourront s’exprimer. Rien de comparable avec l’enquête publique qui avait permis majoritairement aux pro arasement racolés par Jean-Paul DORON de s’exprimer depuis l’étranger, principalement via l’Internet. Ce qui laisse présager une nouvelle déconfiture pour les « Amis » de la Sélune. Si nous devions aller jusqu’au bout de la logique des « Amis » de la Sélune et des ayatollahs de l’écologie, il faudrait détruire tous les barrages ainsi que les seuils des moulins de France et de Navarre. Les Amis du Barrage sont des citoyens raisonnables, respectueux des principes et des Institutions de la République. C’est leur bon sens qui les conduit à s’opposer démocratiquement à l’arasement prématuré des barrages de la Sélune. Les conditions techniques, financières et économiques ne sont aujourd’hui pas réunies pour que cette opération soit réalisée de manière « exemplaire ». En attendant que des solutions techniques sûres et leur financement soit assurés, il est parfaitement possible de poursuivre l’exploitation des installations et d’en assurer la sécurité. Nos contradicteurs cèdent à la panique et agitent toujours les mêmes chiffons rouges. Pour ce qui est de la circulation des migrateurs, qu’il nous soit permis de douter de la bonne foi de nos détracteurs (pas tous agricoles) qui n’ont jamais remplacé le piège à anguilles situé à l’aval de la Roche Qui Boit, disparu lors d’une crue, et qui donnait pourtant entière satisfaction. Quant aux sédiments, il serait sans doute préférable de ne pas les faire circuler maintenant, compte tenu de leur nature dangereuse. Rappelons enfin, et pour la petite histoire, que seulement 15 saumons ont été capturés dans la Sélune cette saison, contre 115 dans la Sée. Qui pourrait encore croire à la nécessité prétendument absolue d’agir dans l’urgence et au rabais ? John KANIOWSKY Président 06 14 87 72 94

Rédigé par jojo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jojo 02/07/2015 20:14

que le bon sens et la logique l'emportent sur la connerie de ces égoïstes de pêcheurs

DE LESPINAY 02/07/2015 18:14

Consternant!

exos 01/07/2015 18:34

EHHHH !!!!! PAFFFF le chien !

tintin 01/07/2015 17:35

Continuons la résistance, Doron en retraite!!!

idéfixe 01/07/2015 17:47

au chiotte les trous du cul