Sécheresse. Les restrictions d'eau étendues à 62 départements [CARTE]

Publié le 27 Juillet 2015

Sécheresse. Les restrictions d'eau étendues à 62 départements [CARTE]

Soixante-deux départements français sont désormais concernés par les restrictions d'eau en raison de la sécheresse. Elles ne concernent bien évidemment que certaines zones.

Canicule dans le Centre-Est et le Sud-Ouest

62 départements étaient concernés mardi par des restrictions d'eau liées à la sécheresse et aux fortes chaleurs qui persistent depuis plusieurs semaines, en particulier dans le Centre-Estet le Sud-Ouest, touchés par de nombreux départs de feu, selon un décompte réalisé par le ministère de l'Ecologie.

Des mesures de restriction d'eau ont été prises dans la quasi-totalité des départements de Bourgogne et Rhône-Alpes, où la canicule a fait rage depuis début juillet, ainsi qu'en Auvergne.

Tous les départements de la région Poitou-Charentes et de l'Aquitaine comptent également des bassins versants concernés par de telles restrictions préfectorales, selon la carte mise en ligne par le ministère de l'Ecologie 

La carte ci-dessous présente l'ensemble des départements concernés, mais les restrictions ne concernent que certaines zones et pas l'ensemble du département.

La carte des départements concernés par les restrictions  d eau
La carte des départements concernés par les restrictions d eau | Ministère de lécologie
Départements

Restrictions par département

Vigilance : Information et incitation des particuliers et des professionnels à faire des économies d'eau
Alerte : Réduction des prélèvements à des fins agricoles inférieure à 50% (ou interdiction jusqu'à 3 jours par semaine), mesures d'interdiction de manœuvre de vanne, d'activité nautique, interdiction à certaines heures d'arroser les jardins, espaces verts, golfs, de laver sa voiture, ...
Alerte renforcée : Réduction des prélèvements à des fins agricoles supérieure ou égale à 50% (ou interdiction supérieure ou égale à 3,5 jours par semaine), limitation plus forte des prélèvements pour l'arrosage des jardins, espaces verts, golfs, lavage des voitures, ..., jusqu'à l'interdiction de certains prélèvements
Crise : Arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles. Seuls les prélèvements permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité)
Zone d'alerte spécifique aux eaux souterraines

En Rhône-Alpes, l'Ardèche est particulièrement touchée, avec plusieurs bassins versants du nord du département placés en situation de « crise » par la préfecture, qui interdit tout prélèvement d'eau aux professionnels (notamment de l'agriculture) et aux particuliers hormis pour les priorités (sous conditions par exemple dans les serres agricoles et pour l'abreuvage des animaux). La Loire, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie font l'objet de mesures de moindre ampleur (niveau « alerte »), tout comme la Drôme. En Bourgogne, la Saône-et-Loire et la Nièvre sont les plus touchées.

Risques d'incendies accrus

Dans la région Aquitaine, de nombreux bassins versants étaient également considérés en situation de « crise » (Gironde, Dordogne, Lot-et-Garonne), de même qu'en Poitou-Charentes (Charente, Deux-Sèvres) ou en Midi-Pyrénées (Lot, Tarn et dans une moindre mesure Haute-Garonne). Les restrictions d'eau n'y sont toutefois pas toujours aussi sévères qu'en Ardèche.

Les bassins versants touchés par la sécheresse concernent aussi des régions situées plus au nord, avec des départements du centre de la France (Indre, Indre-et-Loire, Eure-et-Loire, Loiret) et d'Ile-de-France (Seine-et-Marne) là encore frappés de restrictions d'eau en raison d'une situation de « crise ». La sécheresse aggrave aussi les risques d'incendie, qui se sont multipliés ces derniers jours en Rhône-Alpes, Bourgogne et Aquitaine.

Mauvais pour l'agriculture

Jeudi, quelque 300 hectares de végétation sont ainsi partis en fumée dans l'Ain, département pourtant peu habitué aux incendies. De nombreux départs de feu (herbes, pinèdes, etc.) ont également été signalés ces dernières semaines en Aquitaine, où le département des Landes, très boisé, est désormais classé au niveau 2 (sur 3) concernant les risques d'incendies de forêt.

La sécheresse risque en outre d'avoir un impact notable sur la situation des éleveurs, déjà mal en point. « Il manquera des fourrages, de la paille et les prix sur les marchés vont être très largement impactés par cette sécheresse. Forcément ça va coincer... », résume Xavier Morel, chargé de mission « élevage » à la FDSEA de la Loire

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article