Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une SECHERESSE préoccupante...!?

Publié le 4 Août 2015

03 août 2015

Une SECHERESSE préoccupante...!?

Météo France EAULa FRANCE est en sécheresse inégale pour les sols superficiels.

La situation est préoccupante en cet été particulièrement "Hot". Depuis 2003 ou plus ancien en 1976, la France n'avait pas connu pareille situation. Encore que, cette sécheresse est inégalement répartie suivant Météo-France (carte ci-dessus). Le Ministère de l'écologie a mis en place, le 31 juillet, la commission du suivi hydrologique, chargée de faire le point sur la sécheresse et sur les usages de l'eau et des milieux naturels. 

Dans de nombreuses régions (sauf le Grand Ouest), la pousse d'herbe est freinée et de nombreuses productions vont être impactées. Le risque incendie se trouve de fait augmenté et la vigilence est de mise. 

En revanche, selon le BRGM, l'état des réserves d'eau souterraines n'est pas inquiétant; plus de 70% des nappes phréatiques affichent un niveau normal ou supérieur, grâce à la recharge dite hivernale.

Par contre, sur les régions impactées, et l'absence de pluies depuis le printemps, on note un déficit de 50% en juillet par rapport à la normale. Ce qui a pour conséquence de constater un assèchement des sols sur une épaisseur d'un mètre (env.) préjudiciable pour un certain nombre de cultures. La région Normandie semble échapper en partie à ce fléau, sauf pour la Seine Maritime et dans une moindre mesure l'Eure. Les indices d'humidité des sols qui ont été relevés font apparaitre des alertes qui obligent les Préfets à mettre en place des mesures restrictives en eau. 

Madame Royal, Ministre de l'environnement, fait état de l'intérêt suscité par les barrages se remplissant au printemps et qui participent au soutien d'étiage nécessaire. Elle rappelle également la mise en oeuvre d'une gestion quantitative de la ressource en eau qui permettra à l'agriculture irrigante d'être moins sensible aux variations climatiques rapides. Cela, rappelle t-elle, aura comme effet premier de relancer la création de retenues de substitution. Tiens donc...! Il nous est alors donné l'opportunité de poser la question récurrente suivante : "qu'en serait-il des 25 millions de m3 stockés derrière les barrages sur le Sélune? "

Une dernière réflexion enfin, le changement climatique étant un fait inéluctable, le moment n'est-il pas choisi pour envisager l'élaboration d'un plan évolutif en faveur d'une agriculture moins consommatrice d'eau? 

Messieurs les ingénieurs de l'INRA et des Chambres d'Agriculture, à vos crayons....!

Pôle écologie de Normandie

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article