L'après barrage; qui sera responsable ?????????????

Publié le 21 Novembre 2015

Xynthia. Les anciens élus de La Faute jugés en appel

 

image: http://www.letelegramme.fr/images/2015/11/19/photo-afp_2623852_612x405p.jpg?v=1

(Photo AFP)
(Photo AFP)

En février 2010, la tempête Xynthia avait fait 29 victimes à La Faute-sur-Mer, en Vendée. Accusés de ne pas avoir informé les habitants des risques d'inondations, les anciens élus de la commune ont comparu, ce mercredi, devant la cour d'appel de Poitiers.

Près de six ans après le passage de la tempête Xynthia, les anciens édiles de La Faute-sur-Mer sont de retour au tribunal. Depuis hier, la cour d'appel de Poitiers examine en effet la responsabilité de l'ancien maire de La Faute, René Marratier, et de son ex-adjointe, Françoise Babin, dans la mort de 29 habitants de la commune.

Les deux élus sont accusés de ne pas avoir informé les habitants des risques d'inondation, dont ils avaient pourtant connaissance, et d'avoir délivré des permis de construire qui violaient les règles de sécurité.

 

Des maisons sans étages en zone inondable

 

Hier, à la reprise de l'audience, René Marratier a exprimé « (ses) pensées, (ses) peines, (sa) compassion pour les victimes, les familles de victimes, et les sinistrés de la tempête Xynthia ». Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la tempête avait fait 47 morts en France, dont 29 à La Faute-sur-Mer. Ces victimes, essentiellement des personnes âgées et des jeunes enfants, avaient péri noyées, surprises par la brusque montée des eaux dans leurs maisons de plain-pied. Des habitations qui auraient pourtant dû comporter un étage, en raison du risque de submersion de la digue censée les protéger.

Condamnés en première instance

 

En première instance, les anciens élus avaient été lourdement condamnés pour « homicides involontaires ». René Marratier avait écopé de quatre ans d'emprisonnement ferme, et Françoise Babin de deux ans ferme et de 75.000 euros d'amende. Les juges avaient estimé qu'ils avaient « intentionnellement occulté » les risques pour « ne pas entraver la manne de ce petit paradis » et poursuivre l'urbanisation en zone inondable.

L'audience d'hier, très technique, s'est concentrée sur l'examen des incidents de procédure et des exceptions de nullité soulevées par les prévenus. Ces derniers demandent notamment l'annulation pour « défaut d'impartialité » du jugement de première instance.

Les accusés encourent cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende. Le procès devrait durer jusqu'au 4 décembre.


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/france/xynthia-les-anciens-elus-de-la-faute-juges-en-appel-19-11-2015-10855260.php?xtor=EPR-3-[quotidienne]-20151119-[article]&utm_source=newsletter-quotidienne&utm_medium=e-mail&utm_campaign=newsletter-quotidienne#ChUARbo6Yl6y1XTq.99

Rédigé par jojo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article