COMMUNIQUE DE PRESSE Ségolène Royal: «Il Serait paradoxal d'abattre les barrages»

Publié le 15 Janvier 2016

Ségolène Royal : « Il serait paradoxal d'abattre les barrages » Mardi soir, à l'Assemblée nationale, Guénhaël HUET, député de la Manche, a une nouvelle fois interrogé Ségolène Royal sur les barrages de Vezins et de la Roche-qui-Boit. Insistant sur leur utilité en matière de production hydroélectrique, de régulation des crues et d'alimentation en eau, il a rappelé l'inquiétude des populations. Des populations viscéralement attachées à leurs barrages, comme l'a montré la consultation organisée par les Amis des barrages puisque 99% des 20.000 votants veulent leur maintien : ces chiffres ont été communiqués à Ségolène Royal. Après avoir rappelé qu'elle s'était rendue sur place, la Ministre a indiqué que « l’arasement des barrages causerait des perturbations très importantes sur les sites concernés. Nous nous sommes engagés au niveau européen à rétablir la liberté des cours d’eau, mais nous devons aussi maîtriser les risques que représenterait pour l’environnement un tel arasement, notamment en termes de pollution en aval ». « J’ai demandé que l’on détermine très nettement les perturbations auxquelles la population serait exposée en cas d’arasement des barrages. Les riverains d’un territoire ont le droit de connaître les conséquences de décisions aussi lourdes. « J’avais aussi évoqué la possibilité d’étudier la capacité de ces barrages à produire de l’hydroélectricité. Il serait en effet paradoxal, au moment où nous développons les énergies renouvelables, d’abattre des équipements qui pourraient permettre d’en produire. Comme vous l’avez dit, vous avez identifié un industriel potentiellement intéressé par l’utilisation de ces ouvrages. Nous allons examiner ses propositions, tout en veillant aux questions de sécurité. »

Contact presse 2, boulevard Léon-Jozeau-Marigné 50300 AVRANCHES Tél. : 02.33.60.99.38 Mobile : 06.03.40.87.22

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article