La contestation contre l'installation des compteurs d'électricité Linky ne cesse de s'amplifier en Bretagne.

Publié le 23 Février 2016

Linky. Arguments à charge et à décharge

24
 

image: http://www.letelegramme.fr/images/2016/02/20/deux-millions-de-compteurs-linky-doivent-etre-installes-en_2771583_588x405p.jpg?v=1

Deux millions de compteurs Linky doivent être installés en Bretagne d'ici à...
Deux millions de compteurs Linky doivent être installés en Bretagne d'ici à 2020.

La contestation contre l'installation des compteurs d'électricité Linky ne cesse de s'amplifier en Bretagne. Petit rappel des faits et présentation des arguments à charge et à décharge d'ERDF et de ses opposants, pour bien comprendre les enjeux du débat.

1. Où en est le déploiement des compteurs Linky en Bretagne ? ERDF, le gestionnaire des réseaux d'électricité, s'est lancé dans l'installation de 35 millions de compteurs numériques, sur tout le territoire français, d'ici à 2021. Deux millions d'entre eux sont destinés à la Bretagne où l'opération sera achevée dès 2020. Cette année, 2.000 compteurs seront posés chaque jour dans la région.

2. Pourquoi changer de compteurs ? En quoi sont-ils intelligents ? Aux associations sceptiques comme Stop Linky qui a réuni 400 personnes, mercredi dernier, à Camaret (29), Bernard Laurans, le directeur régional d'ERDF répond : « Linky est fait pour simplifier la vie du client. Chaque jour, on peut consulter, sur internet, sa consommation du jour précédent. La facturation se fait sur la consommation réelle calculée à distance et non plus sur estimation ». Ce qui permet aussi à l'opérateur d'intervenir rapidement lors de panne. « Et s'il y a un pic de consommation, Linky permet de répartir l'énergie sur un plus grand nombre de clients, comme on l'a fait en test à Houat et Hoëdic ».

3. Quel coût pour l'usager ? Selon Stop Linky, « si le nouveau compteur n'est pas facturé, c'est bien l'usager qui, au final, paiera ». L'Allemagne y aurait renoncé à cause du coût exorbitant. « Mais l'Italie a posé 40.000 compteurs communicants. En Californie, c'est fait et au Japon, c'est en cours », réagit ERDF. « Les sept milliards d'investissement seront rentabilisés sur 20 ans. » Grâce à des suppressions d'emplois ? « Nous supprimons certains emplois, mais nous en créerons d'autres dans des nouveaux métiers ».

 

4. Une intrusion dans la vie privée ? Les associations protestent contre « le flicage de leur vie » et « le profilage des usagers ». Elles s'interrogent sur le devenir des informations collectées par Linky. ERDF se défend d'espionner et de diffuser les informations collectées : « Les données restent la propriété des clients et sont trois fois cryptées pour sécuriser la chaîne Linky ».

5. Un danger pour la santé ? À Crozon (29), l'école Diwan refuse l'installation d'un nouveau compteur ; à Roscanvel (29), le maire va consulter les parents avant de se décider pour l'école publique... La transmission des données du compteur vers ERDF se fait par le biais d'ondes dont la nocivité est redoutée. Surtout par ceux qui sont diagnostiqués « électro-sensibles ». « Aucun danger, affirme ERDF, il ne s'agit pas d'ondes électromagnétiques mais électriques émises la nuit pendant moins d'une minute. L'intensité du signal est largement en dessous des normes en vigueur. »

6. Des interférences avec les équipements de la maison ? Incendies au Canada, lampes qui s'allument toutes seules, portes de garage bloquées... Les nouveaux compteurs vont-ils interférer avec la domotique et les équipements de la famille ? « Pas du tout. Nous sommes en basse fréquence, alors que la domotique est en haute fréquence », affirme Bernard Laurans.

7. Que faire si on n'en veut pas ? Si on ne veut pas de Linky, comme 1,6 % des usagers, il faut le signaler à ERDF dès que l'on reçoit le courrier annonçant le changement du compteur. Bernard Laurans l'assure : « On veut faire de la pédagogie, on ne passera pas en force, mais on essaiera de convaincre d'ici à 2020 ». Quitte à se déplacer avec des organismes agréés pour mesurer les fréquences.


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/economie/linky-arguments-a-charge-et-a-decharge-20-02-2016-10964062.php?xtor=EPR-3-[quotidienne]-20160221-[article]&utm_source=newsletter-quotidienne&utm_medium=e-mail&utm_campaign=newsletter-quotidienne#pvk6SeGQRTH4qsdD.99

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article