Électricité: pourquoi certaines communes refusent les compteurs Linky

Publié le 31 Mars 2016

 
 

Électricité: pourquoi certaines communes refusent les compteurs Linky

Par le
Électricité: pourquoi certaines communes refusent les compteurs Linky
Les ondes émises par les nouveaux compteurs électriques sont-elles dangereuses? Le débat s’échauffe alors que les premiers "compteurs intelligents" sont déjà installés.

"J’ai refusé les compteurs Linky dans les locaux communaux où des personnes travaillent toute la journée ou séjournent longuement: la mairie, l’école, la garderie, la bibliothèque…." En tant que maire de Saint-Pabu, commune de 2060 habitants près de Brest, Loïc Guéganton, a décidé de garder son calme et d'adopter le principe de précaution. É

Face à la bataille d'arguments entre ceux qui dénoncent les dangers du nouveau compteur électrique pour la santé et ERDF, l’édile constate que, "faute d’étude indépendante", il lui est impossible de vérifier le risque sanitaire. Chaque jour, le facteur lui apporte des lettres d'administrés refusant Linky, "un tiers des courriers de la mairie en ce moment". Il s'agit souvent des copies de courriers adressés à ERDF, rédigés d'après des modèles diffusés sur internet. Que faire? Le maire "regrette le manque de concertation" et plus largement "que les choses ne soit pas faites dans l’ordre". Les pouvoirs publics ont, en effet, saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) en septembre 2015 pour mesurer les effets de Linky mais, selon l’agence, les résultats ne seront pas disponibles avant mai ou juin 2016. En attendant, d’autres communes ont dit stop. Le site refus.linky.gazpar.free.fr, animé par un conseiller municipal de Saint-Macaire, en Gironde, recense 21 communes récalcitrantes. Il déplore aussi "un désastre écologique" consistant à "se débarrasser de compteurs en parfait état de marche".

Ce que dénoncent les anti-Linky?

Alors que depuis le 1er décembre 2015 ERDF a commencé à poser les boîtiers (35 millions doivent être remplacés d’ici à 2021), plusieurs associations ou collectifs, comme Priatrem-Électrosensibles ou Robin des Toits, dénoncent des risques. Les anti-Linky soulignent que le compteur transmet des données diffusées via les fils électriques, grâce à la technologie du CPL (Courant porteur en ligne). Selon eux, il en résulterait un rayonnement électromagnétique nocif "dans tout le logement, car les fils ne sont pas blindés".

Ce que répond ERDF

"À l’exception d’une minute par jour, Linky fonctionne exactement comme les anciens compteurs", explique Gladys Larose, en charge des relations externes sur le projet Linky chez ERDF. Pendant cette minute quotidienne, Linky reçoit un signal externe puis renvoie des informations, ceci passe effectivement par le courant électrique. Est-ce dangereux? Non, affirme la porte-parole d’ERDF en déroulant quatre arguments:

-  Linky génère un champ électromagnétique extrêmement faible, plus réduit que la plupart des appareils électriques branchés dans une maison (frigo, grille-pain…). À titre de comparaison, un ordinateur branché, mesuré à 40 cm, émet un champ de 5 volts par métre, alors que Linky, mesuré à 20 cm, émet moins de 0,1 volt par mètre.

- le temps communication des données est bref.

- Linky est testé depuis des années par des cabinets externes. Une expérimentation sur 300 000 compteurs est menée depuis 2010. 

- sur 120 000 Linky installés à ce jour, il y a très peu de refus (1,4%).
Par le

Un particulier peut-il refuser Linky?

Pas question de faire les choses en force, répond Gladys Larose. Elle insiste sur la volonté de dialogue et de pédagogie d’ERDF: réunions publiques sur demande des maires et, si nécessaire, mesures des émissions chez l’habitant par un organisme neutre

" Du strict point de vue juridique, un consommateur qui refuse le compteur encourt le risque de se faire couper l’électricité", prévient Nicolas Mouchnino, chargé de mission énergie et environnement à l’UFC-Que choisir. "C’est un engagement contractuel. Quel que soit votre fournisseur d’électricité (EDF, Direct Energie…), ERDF gère la distribution de l’énergie, et vous êtes en contrat avec eux. Or, dans les conditions générales de ventes, il est clairement indiqué qu’ERDF peut intervenir sur le compteur en raison d’évolutions technologiques." Comme c’est typiquement le cas avec l’installation de Linky, le juriste déconseille le refus aux consommateurs.

Lire aussi: Compteur Linky, quand et comment sera-t-il posé chez vous?

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article