Barrages du sud-Manche : le député Guénahël Huet veut "transformer l'essai"

Publié le 12 Juillet 2016

Photo-montage de portraits d'Andrea Leadsom (g) et Theresa May - AFP/Archives

Le 06 juillet 2016 à 16:21
Par : Hélène Leforestier

Mardi 5 juillet 2016, Guénhaël Huet, député de la Manche, participait à la préfecture à une réunion sur la mise en œuvre de la vidange du barrage de Vezins. Pour l'élu, le maintien des barrages reste tout à fait envisageable.

La venue, en décembre 2014, de Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, avait fait renaitre la flamme de l'espoir chez les défenseurs des barrages de Vezins et de La Roche-qui-Boit dans le sud-Manche. Suite à l'étude commandée par la ministre et à la proposition faite par la société Valorem en mars, le préfet de la Manche a pris un arrêté ordonnant la mise en oeuvre de la vidange du barrage de Vezins. Une action qui n'a pas été du goût des Amis de la Sélune, qui militent pour la destruction des ouvrages.

La vidange s'annonce

Mardi 5 juillet, Guénhaël Huet, député de la Manche, participait à la préfecture de la Manche à une réunion sur la mise en peuvre de la vidange du barrage de Vezins. "L'Etat a confirmé que seule l'opération de vidange sera réalisée pendant une durée de deux ans : une vidange progressive qui permettra d'éviter les aléas de 1993 et qui s'achèvera en juillet 2018 par une inspection de sécurité des ouvrages avant la décision définitive", s'est réjoui le député.

"Transformer l'essai"

Pour lui, le maintien des barrages sur la Sélune est donc tout à fait envisageable. Il insiste cependant pour que "les défenseurs des barrages restent mobilisés et que, par ailleurs, le projet de reprise de la concession par une société privée soit précisé dans les prochaines semaines. Nous avons fait un grand pas vers le maintien des barrages, il faut aujourd'hui transformer l'essai".

 
 
 

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article