Isigny-le-Buat Noyades. Ils voulaient rejoindre l'autre berge du lac de Vezins, au Petit-bois

Publié le 29 Juillet 2016

Isigny-le-Buat Noyades. Ils voulaient rejoindre l'autre berge du lac de Vezins, au Petit-bois

Vendredi 22 juillet 2016, deux jeunes de vingt ans se sont noyés près du barrage de Vezins, au lieu-dit le Petit-bois. Le corps de l'un deux est toujours recherché.

26/07/2016 à 15:00 par pascalebrassinne

 

Une douzaine de plongeurs sont intervenus pendant trois jours pour tenter de retrouver le corps du deuxième jeune homme, qui a coulé dans le lac, près du barrage de Vezins, vendredi après-midi. Les deux copains avaient entrepris de rejoindre ces deux berges, distantes d'une centaine de mètres. -
Une douzaine de plongeurs sont intervenus pendant trois jours pour tenter de retrouver le corps du deuxième jeune homme, qui a coulé dans le lac, près du barrage de Vezins, vendredi après-midi. Les deux copains avaient entrepris de rejoindre ces deux berges, distantes d'une centaine de mètres. -

Vendredi 22 juillet 2016, deux jeunes de vingt ans se sont noyés près du barrage de Vezins, au lieu-dit le Petit-bois. Vers 14 h 50, l’alerte est donnée. Les pompiers de la Manche ont reçu un appel du Samu, alerté par un témoin.

« L’eau n’était qu’à 13-14° »

Il faisait très chaud ce vendredi. Vraisemblablement séduits par la quiétude des eaux du lac à cet endroit, à l’ombre des barrages, les deux jeunes hommes, l’un des Cresnays, l’autre du Grand-Celland, laissent leurs copines sur le rivage, deux jeunes filles mineures et cousines, et tentent de gagner l’autre côté de la berge, distant d’une centaine de mètres. L’un se met en caleçon et garde ses chaussures. Le second se met torse nu, gardant ses baskets et un large pantalon. « L’eau n’était qu’à 13-14° », commente le maire d’Isigny-le-Buat, sur place depuis ce vendredi aux côtés des pompiers, gendarmes et plongeurs. A une vingtaine de mètres du bord, le garçon, le moins en avance dans cette progression en eau froide, se trouve en difficulté. Son copain tente de le rejoindre mais se trouve à son tour en situation irrémédiable.

L’alerte donnée, une dizaine de plongeurs sont dépêchés sur place et vingt-sept personnels de sept centres de secours. Peu avant 17 h, un premier corps est ramené à terre.

Les recherches se poursuivent

Douze plongeurs, dont trois plongeurs de Ouistreham et Lézardrieux effectuent des recherches toute la journée de samedi, sans succès. Le procureur de la République décide alors de poursuivre les recherches dimanche. Le lac est à nouveau sondé, toujours sans succès. Lundi, une zone de 35 m2 sur une vingtaine de mètres de profondeur reste à explorer, « dans des conditions très difficiles : l’eau est froide, la visibilité très réduite et les fonds sont très encombrés en végétaux car sous le lac, la vallée est restée en l’état », confie le maire, qui ne manque pas de souligner le professionnalisme des équipes et la bonne coordination des secours. Au terme d’une journée au cours de laquelle la dizaine de plongeurs a épuisé leur temps et capacité de plongée, il est décidé qu’à partir de ce mardi, un canot des pompiers du centre de secours d’Isigny-le-Buat assurera une veille quotidienne des eaux pendant huit jours.

 

2 / 4
 
 
 
 
 
 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Rédigé par jojo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article