Avranches Eau potable. Une colonne vertébrale de 30 km se construit entre Avranches et Granville

Publié le 5 Novembre 2016

Avranches Eau potable. Une colonne vertébrale de 30 km se construit entre Avranches et Granville

Le début des travaux des usines d'eau potable de Saint-Pair-sur-Mer et d'Avranches a commencé mardi 25 octobre 2016.

01/11/2016 à 14:31 par pascalebrassinne

 

Une perspective de l'usine d'eau à Avranches. -
Une perspective de l'usine d'eau à Avranches. -

Le début des travaux des usines d’eau potable de Saint-Pair-sur-Mer et d’Avranches a commencé mardi 25 octobre.

L’investissement est de 30,7 millions d’euros pour ce projet attendu depuis plus de 30 ans.

Le choix a été fait de mettre hors service les trois usines de production vieillissantes du périmètre, à savoir celle de Saint-Aubin-des-Préaux, celle de mare Bouillon et celle d’Avranches, au profit d’un ensemble de deux nouvelles usines jumelles et indissociables par leur fonctionnement et situées sur les deux communes. C’est une véritable colonne vertébrale de l’eau de plus de 30 km », explique Yves Cabaret, ingénieur au syndicat mixte de production d’eau potable du Granvillais et de l’Avranchin.

A la pointe des technologies

Le traitement mis en place sur ces deux ouvrages est identique car les ressources utilisées, à savoir la rivière du Thar et celle de la Braize, sont similaires et seront à la pointe de la technologie en terme de traitement des eaux de surface. Ainsi, après un passage dans les différentes filières de traitement classiques de type physico-chimiques, et dans l’objectif d’obtenir une eau de qualité allant au-delà de la réglementation actuelle, un traitement de finition sera réalisé ce qui assurera une sécurité supplémentaire quant aux pollutions émergentes et une amélioration notable du goût. L’eau brute d’Avranches sera acheminée à partir de la Braize à l’aide d’une nouvelle prise d’eau vers un premier bassin de stockage situé sur la commune de Marcey-les-Grèves.

Un stockage protecteur

Ce stockage complémentaire aura un rôle protecteur car il va permettre le lissage des prélèvements sur le milieu naturel sur 24 heures et aussi de dissocier la rivière du prélèvement en cas de pollution détectée. Par ailleurs, pour compléter ce dispositif au sud du territoire du SMPGA, celui-ci s’allie avec un projet de sécurisation complémentaire suivi par notre partenaire, le Sdeau50, qui consiste en la mise en œuvre d’une liaison entre le futur site de production d’eau potable d’Avranches et le site de production de Saint-Aubin-de-Terregatte, situé plus au Sud du département. Pendant la saison touristique, le Thar, qui est la rivière utilisée pour alimenter le Granvillais est régulièrement à sec.

30 km de canalisations

Une interconnexion de sécurisation interne de près de 30 km de canalisations le long de la départementale D973 permettra à la future usine d’Avranches, dont la ressource reste disponible en période estivale, d’alimenter ce secteur.

En retour, et pour garantir une bonne sécurité au dispositif, nous prévoyons la mise en œuvre d’un ouvrage de surpression qui sera en mesure de renvoyer l’eau traitée de l’usine de Saint-Pair-sur-Mer vers le pays de l’Avranchin. Cette réciprocité du dispositif est complétée par la mise en œuvre d’un réservoir d’équilibre sur Sartilly ce qui permet d’assurer, sur l’ensemble du territoire, une mutualisation partagée des spécificités de la ressource », explique Yves Cabaret. Les travaux seront logiquement finis à la fin de l’année 2017.

Thomas Savalle

Une première pierre de la nouvelle usine d'eau potable a été posée à Avranches, une vanne présentée à Saint-¨Pair-sur-Mer.
Une première pierre de la nouvelle usine d'eau potable a été posée à Avranches, une vanne présentée à Saint-Pair-sur-Mer.

 

50300 Avranches
pascalebrassinne

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article