Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Continuité écologique: "nous nous sommes trompés" !

Publié le 24 Novembre 2016

 

Continuité écologique: "nous nous sommes trompés" !

{CAPTION}C’est le constat honnête d’un politique ;  ce sont aussi les recensions précises et concordantes de scientifiques. La table ronde du 23 novembre 2016 à l’Assemblée nationale pourrait éclairer une autre lecture du concept de la continuité écologique. Elle ne renversera pas brutalement la balance, mais le curseur du bon sens pourrait enfin poindre, après un martelage manichéen sur ce qui est prétendument bon ou mauvais pour les espèces piscicoles, la biodiversité et les écosystèmes ; rien de moins ! Les politiques ont été désinformés :

 

 

  • Sur les mauvaises cibles présumées coupables de dégrader la qualité des masses d’eau,
  • Sur le dévoiement de la loi qui expose que tout ouvrage doit être ‟géré, entretenu, équipé”. Le législateur n’a jamais préconisé leur destruction,
  • Sur des bases scientifiques lacunaires fondant le concept de la continuité écologique,
  • Sur les considérants intellectuellement malhonnêtes de l’ONEMA,
  • Sur la loi qui fait grief : l’exemple de l’alose est symptomatique d’une dérive intellectuelle faisant porter une charge financière spéciale et exorbitante aux propriétaires d’ouvrages,
  • Sur la légitimité de faire peser une charge exorbitante prétendant œuvrer pour des peuplements piscicoles artificiels résultant d’empoissonnements,
  • Sur la réelle nature des sédiments, provenant des pratiques agricoles pédologiquement très érosives,
  • Sur la notion partiale de la biodiversité,
  • Sur les autres facteurs  qui doivent absolument prendre en compte les dimensions symboliques, historiques, culturelles, sociales, économiques et patrimoniales des cours d’eau,
  • Sur l’absence de considération des multifonctionnalités des aménagements,
  • Sur la priorisation à l’aveugle et circonstancielles des interventions,
  • Sur l’efficience des dépenses publiques,
  • Sur l’absence d’indicateurs robustes et de suivi : un autosatisfécit,
  • Et…sur le seul fait que FNE dicte sa loi à la DEB ; point ! ...ou peut-être pas ?

 

La vidéo compète de la séance (durée 2h45mn) est disponible ci-dessous
(Vous pouvez sélectionner l'intervenant de votre choix en cliquant sur les liens à droite de la vidéo.)

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article