Électricité. La Bretagne sous tension

Publié le 12 Novembre 2016

Une polémique peut en cacher une autre. La perspective de baisses de tension, voire de coupures de courant ciblées sur le réseau électrique cet hiver, a ravivé le débat sur la dépendance énergétique de la Bretagne et plus particulièrement sur le Pacte électrique breton (PEB).

Le Pacte électrique breton est-il en mesure de sécuriser l'avenir de notre péninsule électrique ? Des associations en doutent, alors que RTE reconnaît la nécessité d'une vigilance accrue pour la Bretagne et Provence-Alpes-Côte d'Azur (*).

Parmi les premières à mettre en doute les capacités du Pacte électrique breton, l'association « Sauvons le Climat » a bâti une solide argumentation en confrontant la puissance délivrée par les énergies renouvelables (éolien terrestre, solaire, hydraulique, EnR thermique), telles que prévues par le PEB, aux relevés de consommation effectués par RTE. Il en ressort une étude très étayée qui compare production et consommation sur la même « maille horaire » sur une période de deux ans (2013 et 2014). Ses conclusions ? Les parcs éolien et photovoltaïque ne réduiraient respectivement que de 12,9 % et 3,5 % la dépendance électrique de la région. Or, la Bretagne importe actuellement 85 % de ses besoins énergétiques. La mise en service de la centrale à gaz de Landivisiau permettrait de fournir 420 MW, qui cumulés aux 3.600 MW de puissance totale du parc d'énergie renouvelables du PEB, permettraient d'abaisser le niveau de dépendance de la région à 62 %. « Seulement en théorie », avance l'association qui pointe la faible adéquation des énergies renouvelables, tributaires des aléas climatiques, difficilement transposables aux périodes de forte consommation.

Surcoût financier

 

L'analyse, qui se focalise sur les aspects techniques, n'élude pas le volet financier et s'interroge sur l'impact financier du Pacte électrique breton sur la contribution au service public de l'électricité (CSPE). Montant de la facture : 750 millions d'euros par an « pendant une à deux décennies au moins ».

« Fuite en avant »

 

« Une véritable fuite en avant technico-économique », déplore l'association Sauvons le Climat qui s'étonne de n'avoir reçu la moindre remarque après avoir largement diffusé son étude auprès des décideurs économiques et politiques.

L'association n'est pourtant pas la seule à tirer la sonnette d'alarme. Le Groupe d'études et de soutien en faveur de la production des énergies régionales (Gesper) a une nouvelle fois soulevé les risques qui pèsent sur le réseau breton.

« Certains semblent découvrir avec surprise qu'il y a un risque de déséquilibre entre la consommation électrique et la capacité de production disponible, risque qui peut se traduire par des délestages, des baisses de tension, des coupures de quelques heures, voire un black-out total », déplore l'association. « Le risque est élevé pour la Bretagne, et notamment pour le Finistère où la situation est encore plus préoccupante. Les conséquences pourraient être dramatiques, pas seulement pour le confort, mais aussi pour l'économie et la sécurité des personnes et des biens », poursuit l'association.

Accumulation de retards

 

Et Gesper de rappeler qu'elle milite en faveur du projet de centrale à cycle combiné gaz à Landivisiau (29), alors que le dossier est toujours dans les arcanes de la Commission européenne à Bruxelles.

« Pourtant, cette unité de production aurait été bien utile au seuil de cet hiver. Si nous espérons ne pas en arriver à des coupures, nous souhaitons que tous ceux qui ont contribué à l'accumulation des retards dans ce projet prennent conscience de leur responsabilité dans ce qui pourrait être, pour la région, un drame majeur que nous aurions pu éviter par la mise en oeuvre de ce moyen de production prévu depuis 2010 dans le Pacte électrique breton ».

(*) Analyse de RTE sur l'équilibre offre/demande d'électricité pour l'hiver 2016-2017. www.rte-france.com


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/economie/electricite-la-bretagne-sous-tension-12-11-2016-11289149.php#jxm8j7zJ013y6lEi.99

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article