Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les élus peuvent-ils soigner le syndrome aigu de la continuité écologique ?

Publié le 14 Décembre 2016

 

Les élus peuvent-ils soigner le syndrome aigu de la continuité écologique ?

{CAPTION}

Allez dire à ces jeunes pêcheurs de Saint Christophe du Bois (49) que leur loisir serait démodé, que leur étang serait nuisible à l’environnement. L’irrépressible obsession administrative orientée vers la destruction des étangs a trouvé un levier pour imaginer le rayer du paysage, l’étang communal (16 000m²) que tout le monde semble apprécier dans ce village paisible : le chantage.

Une zone humide (qui n’en est peut-être pas une?) a été inventoriée. Selon nick-davidson, 87,5% des zones humides sont disparues depuis 1750.

zh_disparition

Des centaines d’études dispendieuses cherchent désormais à en dénicher. Un sol plus ou moins hydromorphe et 3 carex suffiraient à identifier une ZH. Elle sera ipso facto assujettie au CE (Code de l’environnement).

D’un excès destructeur, on pousse le curseur dans l’excès des classements environnementaux.

Or, la commune aurait déjà dépensé 500 000€ dans un projet de lotissement. A la porte de Cholet, cela semblerait opportun ? L’enjeu est donc l’obtention des autorisations pour lotir… à condition de détruire l’étang pour recréer une zone humide. L’aubaine du projet était trop belle pour l’administration. C’est l’outil très pervers des mesures compensatoires.

Dans le déni social complet, personne n’a calculé ce que l’environnement pourrait gagner”, à l’aune d’une chimérique compensation ?

 Un non-cours d’eau

L’étang est alimenté par des eaux de ruissellement. Rien qui puisse permettre de qualifier cet écoulement temporaire de cours d’eau.

Un cours d’eau doit répondre aux trois critères cumulatifs suivants :

·         présence et permanence d'un lit naturel à l'origine,

·         permanence d'un débit suffisant une majeure partie de l'année,

·         alimentation par une source.

La cartographie départementale comporte donc une erreur qui doit être rectifiée.

http://carto.geoide.application.developpementdurable.gouv.fr/325/SM_cours_d_eau_EXT.map

L’étang communal : hors du champ de la loi(1)

La conséquence n’est pas anodine car un étang situé sur un non-cours d’eau n’est pas assujetti aux exigences de la continuité écologique, notamment les articles L.214-17 et L.214-18 du CE.

A ce titre, l’administration n’a aucune raison légale d’exiger une quelconque mise en conformité, et encore moins ce qu’elle appelle très pudiquement un effacement”… alors qu’il s’agit d’un outrage.

L’étang et le lavoir sont donc légalement épargnés.

 

L’humanité plus forte que la loi !(2)

Face à l’autisme ambiant, il reste la vox populi. Nous déplorons le déni du concept de démocratie participative. Pourtant, des voix s’élèvent en France pour s’opposer aux destructions aveugles des ouvrages hydrauliques.

Une ZAD à Cholet ? D’abord et surtout, aider M. le Maire à boucler son projet de lotissement et à sauver son étang seraient essentiels. Le reste apparaît  très dérisoire.

Votre passé historique en termes d’insurrection pourrait-il faire monter le concept de la continuité écologique sur l’échafaud?  « Si j’avance, suivez-moi ; si je meurs, vengez-moi ; si je recule, tuez-moi »(3).

Vous n’avez pas d’autre choix que d’honorer ce flambeau.

 Nous observerons si vous êtes à la hauteur de vos aïeux …pour seulement 16 000 malheureux m².

 

  1. sauf évidemment à être déclaré et connu de la DDT. Si tel n’est pas le cas, il convient de le faire au plus vite pour régularisé son existence.
  2. Voltaire (1766)
  3. Henri de la Rochejaquelein (1792-1794)

 

 

 

Il y a toujours autant de convivialité autour de l'étang communal, appelé à disparaître. Pour respecter la loi sur l'eau, qui impose que les ruisseaux doivent écouler librement l'eau et les sédiments, les élus cherchent actuellement une solution respectant la réglementation, tout en satisfaisant promeneurs et pêcheurs.
Dans l'immédiat, l'amicale des pêcheurs continue à entretenir les lieux avec la collaboration des employés communaux.
Tous les abords ont été nettoyés, et un alevinage a été réalisé en novembre dernier.
« Avec les adhésions, une quinzaine de sponsors et la subvention de la municipalité, nous avons pu investir pour environ 1 600 € de poissons, précise le président, André Logeais. En plus des 140 kg de truites, nous avons apporté 40 kg de gardons et 150 kg de tanches. »
L'amicale compte une quarantaine d'adhérents. « Nous avons beaucoup de jeunes qui prennent du plaisir à venir pêcher pendant les vacances, se réjouit le président. Par contre, le bureau a du mal à se renouveler, et ce n'est pas faute de chercher des remplaçants. »
Dimanche matin, pour marquer l'ouverture de la pêche, l'association avait invité toute la population à se retrouver autour du plan d'eau. Ils étaient nombreux à discuter, troublant parfois, dans la bonne humeur générale, la quiétude de la trentaine de pêcheurs.

 http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-christophe-du-bois-49280/beaucoup-de-jeunes-pecheurs-letang-communal-3349959

 

 

Photo : Ouest-France

Rédigé par jojo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article