Le rapport mondial des Nations unies 2017 mise sur la valorisation des eaux usées

Publié le 23 Mars 2017

Le rapport mondial des Nations unies 2017 mise sur la valorisation des eaux usées

"Chacun doit faire sa part pour atteindre l'objectif de développement durable consistant à diviser par deux le niveau des eaux usées non traitées et promouvoir la réutilisation d'une eau sûre d'ici 2030", a affirmé Guy Rider, président de l'ONU-Eau et directeur général de l'Organisation internationale du travail, à l'occasion de la diffusion du rapport mondial des Nations unies Les eaux usées, une ressource inexploitée. "Il s'agit de gérer l'eau avec soin et de recycler celle qui est rejetée par les ménages, les usines, les fermes et les villes", précise-t-il.

Ce rapport rappelle que les deux tiers de la population mondiale vit actuellement dans des zones qui souffrent de manque d'eau pendant au moins un mois par an. Dans le même temps, il souligne que probablement plus de 80% des eaux usées du monde sont rejetées sans traitement. Or selon lui, le traitement amélioré des eaux usées, l'augmentation de la réutilisation de l'eau et la récupération de produits dérivés utiles contribueraient à la réduction des prélèvements d'eau et des pertes de ressources dans les systèmes de production et les activités économiques.

Pour créer un environnement favorable à cette pratique, le rapport a identifié différents leviers. Tout d'abord, il considère que de nouvelles réglementations concernant notamment la récupération des sous-produits des eaux usées sont nécessaires.

"La législation sur les normes de qualité pour ces produits est souvent rare ou inexistante, ce qui crée des incertitudes sur le marché qui peuvent décourager les investissements, note-t-il. Les marchés pour ces produits pourraient être encouragés par des mesures d'incitation financière ou légale par exemple le mélange obligatoire de phosphates récupérés dans les engrais artificiels". La récupération des nutriments de ces effluents, le phosphore, l'azote et l'énergie permettrait en outre de contribuer à amortir les coûts des infrastructures de gestion des eaux usées. Des recherches sont également nécessaires afin de mieux comprendre la dynamique de l'apparition de contaminants et d'améliorer les méthodes pour les éliminer. Selon le rapport mondial des Nations unies, une sensibilisation de la population est indispensable pour dépasser les barrières sociales, culturelles et de consommation. Enfin, le document appelle à ce que des technologies appropriées et à un coût abordable soient transférées depuis les pays développés vers les pays en développement.

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article