Sud-Manche : deux ans de travaux au lac de Vezins

Publié le 5 Mai 2017

Sud-Manche : deux ans de travaux au lac de Vezins

  • Les travaux sur le lac de Vezins sont en cours.
    Les travaux sur le lac de Vezins sont en cours. | Roger Lebeurrier.

Capucine LANTENOIS

Cette vaste retenue d’eau proche de Saint-Hilaire-du-Harcouët va être vidangée, pour la première fois depuis 1993. La question du barrage reste pour le moment en suspens.

Les engins commencent à prendre place autour du lac artificiel de Vezins, près de Saint-Hilaire-du-Harcouët dans le sud-Manche. Cela faisait vingt-quatre ans qu’une vidange n’avait pas été faite, alors que, comme le précise Roger Lebeurrier, vice-président de l’association des Amis du barrage, « cela doit être fait, normalement, tous les dix ans ». En 1993, la dernière vidange de ce lac de 200 ha et de 19 millions de m3 avait occasionné de nombreux dégâts.

Il faudra compter un minimum de deux ans de travaux. La maîtrise d’œuvre a été confiée à Antea. Les entreprises choisies pour le chantier appartiennent toutes au groupe Vinci.

Dans un premier temps, « il faut abaisser très progressivement le niveau du lac, explique John Kaliowsky, président de l’association des Amis du barrage. Cet abaissement permettra de gérer le dépôt des sédiments. »

Assec complet du lac

Les Amis du barrage ne sont pas d’accord sur les procédures de gestion de ces sédiments. « Ils les déplacent pour les mettre dans des bacs sur les rives du lac. Ils sous-estiment la quantité de sédiments qu’il y a dans le lac. Nous pensons qu’il faudrait les extraire et les mettre ailleurs pour que l’eau continue à s’écouler normalement et sans risque de dispersion des sédiments pollués par des métaux lourds. »

Lors de la précédente vidange, une partie de ces sédiments contaminés avait été enlevée et « déposée dans la décharge d’Isigny-le-Buat », à quelques kilomètres, précise John Kaliowsky.

Dans un second temps, courant juillet 2018, la vidange du lac pourra être déclenchée. « L’assec complet du lac se fera sûrement fin août début septembre. »

La question du barrage reste encore en suspens. Il y a pour cela plusieurs procédures à effectuer. « Une fois la vidange finie, il va y avoir une inspection, une revue de sûreté avec des experts nommés par le gouvernement. Ils vont déterminer les travaux à effectuer, souligne le président de l’association. C’est seulement quand on aura le rapport que l’on saura si le barrage est toujours solide. S’il faut faire des travaux de rénovation pour le remettre en route pour trente à quarante ans ou le détruire. »

 

Un appel d’offres sera lancé si le barrage doit finalement être rénové. Il faudra alors compter deux ou trois ans de travaux supplémentaires.

Pour les deux ans de travaux, le coût total des opérations de gestion des sédiments, de vidange et de l’expertise s’élève à 20 millions d’euros. Pour les Amis du barrage, « ce ne sera sans doute pas assez. On pourrait faire les choses correctement, mais il faut les faire quand on a des moyens techniques et financiers suffisants ».

Contactée, la Direction départementale des territoires et de la mer de la Manche, en charge de la gestion des travaux, ne souhaite pas s’exprimer. Elle souligne juste que « des études d’impact ont été menées avant le début des travaux ».

Ouest France

Rédigé par jojo

Repost 0
Commenter cet article