Sarthe. Des traces d’herbicide dans l’eau du robinet

Publié le 13 Octobre 2017

Sarthe. Des traces d’herbicide dans l’eau du robinet

...
photo © l’eau du robinet reste parfaitement consommable selon l’ars. photo d’illustration archives ml - hervé petitbon

© L’eau du robinet reste parfaitement consommable selon l’ARS. Photo d’illustration archives ML - Hervé PETITBON

 

 

 

Dans plusieurs communes, la facture d’eau arrive dans les boîtes aux lettres. L’occasion de jeter un œil sur la qualité de l’eau. Et la, ça peut faire peur.

Dans plusieurs secteurs, la qualité de l’eau en 2016 n’est pas jugée « conforme », mais « globalement satisfaisante ». En cause : la présence ponctuelle d’herbicides voire d'autres pesticides.

Concernant les herbicides, il s’agit de l’Esa Alachlore et plus souvent de l’Esa Metolachlore, résidus de traitements utilisés pour la culture du maïs. Le premier n’est plus vendu depuis 2003 mais sa dégradation dans le sol n'est pas terminée, et le second a été remplacé par un dérivé après 2008. 

Ces molécules ne sont recherchées que depuis 2016 en Sarthe et dans d’autres départements, précise l’ARS (agence régionale de santé) sur son site internet.

« Pas de risque pour la santé des usagers »

Au Mans par exemple, la valeur maximale d’Esa Metolachlore mesurée en 2016 était de 0,11 microgramme par litre : près de 4 600 fois moins que la valeur limite de consommation fixée à 510 microgrammes, mais supérieure au seuil de conformité (0,1 microgramme).

A ce niveau, la situation « ne présente pas de risque pour la santé des usagers », précise l’ARS sur les bilans faisant état de la présence d’herbicides ou de pesticides.

Au-delà du Mans, d’autres unités de distribution sont concernées par ces pollutions. Sur l’ensemble des départements de Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire et de la Sarthe, « un tiers des stations de traitement d’eau potable ont été concernées par des dépassements de la norme de qualité », concernant les deux herbicides.

Certaines stations d’eau potable cumulent les polluants. C’est par exemple le cas de la Vive Parence : le bilan fait part de la présence, toujours dans des proportions infimes, des deux herbicides (Esa Alachlore et Esa Metolachlore) ainsi que d’un autre pesticide, l’Atrazine desethyl. Toujours sans risque pour la santé selon l’ARS.

Consultez ici le bilan de la qualité de l'eau de votre secteur :

(cliquez ici en cas de problème de visualisation)

 

Maine Libre  

 

Rédigé par jojo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article