Jean Pierre Hamon‎ à La SELUNE et ses Barrages

Publié le 12 Mars 2019

 

EN 1914, AVANT LA CONSTRUCTION DES BARRAGES, le fleuve côtier "LA SELUNE" sortait périodiquement de son lit avec des crues dévastatrices.
AVANT l'édification des barrages sur la Sélune et avant le REMEMBREMENT, l'écoulement des fortes pluies stagnaient derrières les talus et dans les fossés, elles avaient bon nombre d'obstacles naturels à franchir avant de se déverser dans les rivières.
Puis il y eu la construction des barrages sur la Sélune et vint ensuite le remembrement. Une catastrophe cet emménagement rural pour le bassin de la Sélune et autres rivières, un déferlement d'eaux boueuses emportant de très grandes quantités de terre végétale et envasassent les lacs et la baie du Mont-Saint-Michel.Les barrages de la Sélune n'ont pas vocation stopper le flux de la Sélune, mais de le freiner pour un moment et d'avertir les populations en aval des édifices.
SANS LES BARRAGES, les crues du capricieux fleuve qu'est la Sélune ne sera plus contrôlable, l'eau dévastatrice se retrouvera très, très rapidement dans les zones à risques.
Risques très mal évaluée à ce jour.

Aucune description de photo disponible.
L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air
 
 

Rédigé par jojo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article