Les syndicats EDF montent au créneau et défendent leur outil de production. L'arasement des barrages de Vezins et de La-Roche-qui-boit est selon eux "absurde".

Publié le 10 Mars 2019

Sud-Manche : les syndicats réclament la réhabilitation des barrages et des centrales de la Sélune
Sud-Manche : les syndicats réclament la réhabilitation des barrages et des centrales de la Sélune

Les syndicats EDF montent au créneau et défendent leur outil de production. L'arasement des barrages de Vezins et de La-Roche-qui-boit est selon eux "absurde".

- DR
Le

L'intersyndicale CFDT, CFE, CGT, FO et UNSA d'EDF s'oppose à la destruction des barrages de Vezins et La Roche-qui-Boit, dans le sud-Manche, la jugeant "absurde".

Le feuilleton des barrages du sud-Manche continue et c'est, cette fois, l'intersyndicale CFDT, CFE, CGT, FO et UNSA qui "s'oppose toujours à la destruction des (infrastructures) de Vezins et de La Roche-Qui-Boit, décidée par Nicolas Hulot (le 14 novembre 2017)". Elle affirme que "redonner à EDF l'exploitation des seuls poumons verts du sud de la Manche n'est pas utopique dans une période de dérèglement climatique".

Un arasement "absurde"

AdChoices
PUBLICITÉ

Suspicieuse, l'intersyndicale s'interroge : "Quelles sont les motivations profondes liées à cette volonté de destruction ?" Appelant à prioriser les projets, elle assure aussi que "les machines et installations sont en bon état, sous réserve de continuer à les entretenir". A ce propos, les syndicats estiment "absurde" l'arasement des barrages hydro-électriques "au regard de l'état des installations et du besoin de production verte dans le sud du département".

"Les crues risquent d'être brutales"

Enfin, concernant la sécurité des biens et des personnes, l'intersyndicale affirme que le barrage de Vezins a "un rôle d'écrêtement des crues". Sans forcément jouer les Cassandre, cette dernière prévient que "les crues risquent d'être brutales pour les riverains et les entreprises de la vallée de la Sélune". Ce qui, à ses yeux, "aura un impact lourd de conséquences pour l'emploi dans les territoires". Sans compter, traduit-on, les conséquences écologiques, économiques et sociales. "Il est encore temps de redonner aux barrages de la Sélune leur fonction en matière de production d'électricité et de multi-usage de l'eau (gestion des crues, tourisme, agriculture, pêche, etc.)", conclut cette intersyndicale.

Rédigé par jojo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Justement rendons un peu de nature a la nature. Ne construisons pas en zone inondable. Ne laissons pas a nue la terre. Ne labourons plus dans cette période de dérèglement climatique.
Répondre