Didier Marest communique

Publié le 28 Juin 2019

 

Depuis la déposition à la gendarmerie aucune nouvelle de la convocation au tribunal de police d'Avranches.
L'attente est sereine mais ma déception est toujours aussi grande en constatant que les travaux de déconstruction avancent...vite peut-être même trop vite à mon goût.
Depuis le 6 mai et la vidéo pour le Président Macron, le 22 mai pour montrer l'arrêté Préfectoral aux ouvriers du chantier, on pourrait se dire que tout cela n'aura servi à rien !
Effectivement rien n'a arrêté la démolition. Mais le fait d'avoir engagé ces « actions » a permis de médiatiser, de sensibiliser l'opinion et de rencontrer des personnes convaincues par le maintien et d'autres contre.
Chacun a perçu mon message en tant que citoyen, qui pointe l'importance de l'eau douce, que l'on approuve ou pas.
. Je regrette qu'aucune personne politique locale, régionale et même nationale n'ai simplement eu la bonne idée d'une rencontre « de réflexion » avec les défenseurs de cette réserve d'eau.
Ce silence est lourd et démontre bien de l'intérêt que beaucoup de femmes et d'hommes politiques ont auprès de leurs administrés et concitoyens. Paieront-ils un jour la dette du mépris ? Pas certain.

En attendant le rapport BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) constate au 1er juin 2019 que, chez nous, en Normandie le niveau des nappes phréatiques était modérément bas(juste avant niveaux bas dans l'échelle) et qu'il n'y a pas eu de recharge hivernale. Petit à petit l'eau va manquer.
Il y a quelques jours, un élu en pleine discussion avec un sympathisant du barrage lui a dit « Nous ne manquerons pas d'eau » ! Quel bonheur d'entendre ces paroles rassurantes.

 
À propos de ce site web
 
ouest-france.fr
 
Alors que l’élaboration d’un Plan climat air énergie territorial a été…

Rédigé par jojo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article