Jean-Louis VARINOT ingénieur EDF, admirateur passionné d’Albert CAQUOT et ex responsable d’usine à VEZINS et à la ROCHE Qui BOIT, sait de quoi il parle quand il décrit ci-dessous, les valeurs architecturales des deux BARRAGES.

Publié le 23 Février 2020

Jean-Louis VARINOT ingénieur EDF, admirateur passionné d’Albert CAQUOT et ex responsable d’usine à VEZINS et à la ROCHE Qui BOIT, sait de quoi il parle quand il décrit ci-dessous, les valeurs architecturales des deux BARRAGES. Des qualités parmi d’autres, que les casseurs n’auraient jamais dû évincer de leur réflexion.

------------------------------------------------

 

Comparé à un type poids, le barrage de Vezins, bien que solide, est de la dentelle. Ce type d’ouvrage à voutes multiples, est le résultat d’une complexité de calculs que le savant bâtisseur et visionnaire Albert CAQUOT a utilisés en concevant, pour la première fois en Europe, le barrage de La Roche qui Boit.

 

Si la stabilité, l’ancrage d’un barrage poids est assez compréhensible pour le commun des mortels, il n’en est pas de même pour les barrages à voutes multiples ou les effets d’arcs sont utilisés.

 

Plus la poussée de l’eau augmente plus elle plaque l’ouvrage contre les appuis.

 

Le barrage de Vezins est un ouvrage remarquable par ses dimensions, sa finesse. Il tire au maximum partie de la capacité de résistance des matériaux et du rocher de fondation. Sa conception a été d’autant plus complexe par rapport aux autres types de barrages.

 

La poussée de l’eau de la retenue sur le parement amont utilise l’arc de chacune des voûtes, au rayon de courbure 2,5 m, pour aller chercher un appui sur le rocher via les contreforts solidement ancrés dans le sol.

 

De la même manière, la non-verticalité des voûtes parement amont, décrivant un arc en direction de l’amont de la retenue, a l’avantage d’augmenter la surface d’ancrage des contreforts tout en confortant le placage au sol de l’ensemble de l’édifice.

 

Enfin, comme la plupart des barrages, Vezins reporte la majeure partie de la poussée de l’eau retenue sur les rives par des effets d’arcs.

En effet, suivant sa conception, l’ensemble du barrage est construit en décrivant un rayon de courbure de 310m. Cet ensemble prend appui sur deux éléments statiques et massifs en béton, un coté rive droite, le deuxième côté rive gauche. Profondément ancrés dans les terres et sur le rocher ils prolongent le barrage et sont destinés à supporter la poussée de l’ensemble des voûtes, ils sont appelés butée on dit qu’ils épaulent ou contrebutent l’ensemble de l’ouvrage.

 

Dire, que les deux voûtes restantes, rive droite du barrage de Vezins, assurent la stabilité de la route, par obligation celle de la butée d’appui, est un raisonnement stupide qui prouve si besoin, l’inaptitude et la méconnaissance totale de ceux qui en ont décidé la destruction . Ce chef d’œuvre du plus grand ingénieur polyvalent du siècle dernier, Albert CAQUOT, reconnu comme tel dans le monde entier et que certain n’ont pas hésité à surnommer   « Le Léonard de VINCI du 20ème siècle »

J-L V

 

Ces précisions contribuent à démontrer à quel point l’élimination des BARRAGES était la priorité absolue du projet décidé au mépris de toutes autres considérations de Valeurs.

Le summum de l’inacceptable pour les habitants concernés étant la double peine infligée :

  1. En tant que citoyen de la région, subir l’élimination d’un patrimoine réunissant utilité et agréments de vie locale.
  2. En tant que contribuables local, être contraint de participer au financement d’un projet refusé par 98.89% d’entre eux.

 

Du haut d’un pouvoir frôlant l’abus, les notables également gestionnaires de l’argent public ont oser imposer à toute une région, la destruction d’œuvres d’art, sans dénier s’imprégner de leurs valeurs architecturales pas plus que de leurs potentiels industriels et protecteurs.

 

Certains ont même tentés de justifier ces démolitions (tout en semant le trouble sur la solidité) en lançant des rumeurs de vétusté totalement infondées et qui furent ensuite officiellement démenties, mais trop discrètement.

 

Louis Gontier

Rédigé par jojo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article