Publié le 27 Octobre 2010

 

La nouvelle augmentation des tarifs EDF (la deuxième en 6 mois et confirmée par le gouvernement) serait destinée à aider EDF à payer (très au-dessus du tarif) l'électricité produite par des particuliers avec des énergies dites "propres" comme l'éolien ou le solaire. N'oublions pas que l'Etat a décidé récemment de diviser par 2 les aides en tout genre allouées à ceux qui s'équipent de ces installations. Installations coûteuses censées être rentabilisées sur environ 10 ans grâce au contrat de rachat du surplus de production signé avec EDF et aux aides de l'Etat. Le pauvre couillon qui s'est laissé embarquer dans ce genre de connerie mettra maintenant entre 15 et 20 ans pour rentabiliser son opération "écolo". Résultat des courses, c'est tous les clients d'EDF qui vont aider à financer une production d'électricité trop chère et pas rentable.
Et on se prépare à se priver de la production de nos barrages, peut-être moins rentable (à terme) que l'EPR, mais beaucoup moins chère que l'éolien ou le solaire. Cherchez l'erreur!
  
Personne de sensé ne peut accepter pareille chose. Mais pour faire en sorte que les gens réagissent, ils faut qu'ils soient correctement informés et qu'ils aient connaissance de tous nos arguments.
Si on pouvait faire librement paraître des articles dans la presse, la solution serait toute trouvée.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos arguments

Repost 0

Publié le 20 Octobre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Didier ANGER,

Les Pieux, mardi 19 octobre 2010

Président du CRILAN,

Ancien vice-Président de le commission

énergie, recherche et technologie au titre des Verts au Parlement européen

Ancien conseiller régional de Basse Normandie ( jusqu

ʼ

en 2004)

à Serge Pannier

et “aux amis du barrage”

Bonjour,

Je vous remercie de continuer à m

ʼ

envoyer régulièrement de vos nouvelles même

si très occupé par des activités prenantes au sein du Crilan

1

par des dossiers très lourds

comme ceux de l

ʼ

EPR, des rejets radioactifs et chimiques de la Hague et de Flamanville,

des démantèlements à venir de l

ʼ

usine UP 400, je ne vous donne pas souvent des

miennes.

Le 2 octobre dernier, j

ʼai été lʼ invité de lʼ

association des anciens élèves du lycée

LITTRE d

ʼAvranches, lycée dont jʼ

ai été en effet, élève, en son temps.

Devant cet auditoire, j

ʼai développé et confirmé ce que jʼ

avais déjà déclaré

publiquement à la Mazure devant des élus favorables à la casse des barrages du sud

Manche.

Je reprends ici une partie de mon exposé :

“ Chacun le sait : la décision de l

ʼ

arasement des barrages est une conséquence lors

du Grenelle de l

ʼ

environnement, de la demande des pêcheurs de saumons. et

d

ʼ

associations environnementalistes soucieuses de préserver la biodiversité et le bon état

écologique des rivières.

Il n

ʼen reste pas moins que

cette décision précipitée met en lumière les incohérences

et les faiblesses d

ʼune vision globale de la politique énergétique du Gouvernement :

1. Il faut savoir que ce dernier

avait exigé que le nucléaire soit exclu du Grenelle

, et

ceci avec l

ʼaval plus ou moins explicite des associations. Comme si

les rejets liquides et

gazeux, les déchets générés, le démantèlement ne posaient pas de problèmes à

l

ʼenvironnement, à la santé publique, même en fonctionnement non accidentel et

2.Le gouvernement

prétendait alors lutter contre lʼeffet de serre, mais en même

temps autorisait un port charbonnier à Cherbourg

( aujourdʼ

hui en panne, faute

d

ʼindustriel porteur de projet) et

proposait dʼaraser 2 barrages hydroélectriques,

Revenons sur les causes de destruction de la Sélune Aval lors de la dernière vidange .

1

 

CRILAN : Comité de Réflexion,dʼ

Information et de Lutte antinucléaire de Basse Normandie, association

agréée pour la défense de l

 

ʼ

environnement ( Siège dans les commissions de Flamanville,la Hague, le Centre

de stockage Manche, l

 

ʼarsenal de Cherbourg) 10 route d’Etang Val, 50340-Les Pieux-

Tel : 02 33 52 45

59-- Fax : 02 33 52 53 26

 

-

www.crilan.fr

A l

ʻ

époque, élu, je me suis rendu sur le terrain. Les causes principales résidaient dans un

lâcher brutal qui permettait à l

ʻeau dʼemporter les boues en aval de la Sélune jusquʼ

en

baie du Mont ST Michel.

Pourtant, il était possible de pratiquer un lâcher progressif,

en douceur, et de récupérer les boues sur site.

Si ceci n

ʻa pas été fait, cʼest quʼelles étaient polluées par le cyanure

. Cette

pollution due surtout à la contamination de l

ʼYvrande provenait de lʼ

usine Electropoli

( polissage des métaux) mais aussi des multiples concentrations de pesticides, herbicides

et nitrates utilisés par une agriculture trop intensive sur les pentes . Le lâcher brutal

dispensait alors de reprendre des boues chargées chimiquement et de rechercher un site

de stockage. ( Il n

ʼexiste en Basse Normandie quʼ

un seul site de stockage de produits

industriels et chimiques, à Argences, entre Caen et Lisieux.)

Heureusement, les saumons n

ʼont pas alors été tous détruits car

lʼune des

Cela

a bien arrangé les décideurs du Sud Manche de lʼépoque bien introduits

dans les arcanes du pouvoir.

Ils ont fait des barrages, des “ boucs émissaires”. Les

Verts, alors avaient déposé une plainte, estimée non recevable par le Tribunal

d

ʼ

Avranches.

Aujourd

ʼhui, si lʼon veut être cohérent dans la lutte contre les risques de lʼ

effet de

serre, dans le respect des engagements de la France vis à vis de l

ʼUnion européenne,

la

priorité n

ʼest pas dʼaraser les barrages du sud Manche mais bien de développer les

La principale difficulté de la

fourniture d électricité en France, c

ʼest lʼ

impossible combinaison entre le trop plein de

production électrique en base, produite par le nucléaire, et le manque d

ʼ

électricité pour

fournir les pointes dues au tout électrique et au chauffage électrique. La France vend , bon

an, mal an, 12 à 15% de son électricité nucléaire à l

ʼ

étranger, souvent à perte, et y achète

de l

ʼélectricité dʼ

origine thermique,au fuel, polluante, à perte encore.

La logique imposait qu

ʼon ne lance pas à Flamanville la construction dʼun

réacteur nucléaire EPR, inutile,

sauf pour en faire une vitrine commerciale, notamment

pour la Chine et l

ʼInde,

coûteux ( son coût, prévu dʼabord à 3 milliards dʼeuros est en

La logique voulait qu

ʼ

à la prochaine vidange, douce pour sauvegarder la

biodiversité , on vérifie la bonne tenue des barrages et qu

ʼ

on continue de les utiliser pour

répondre aux pointes, qu

ʼ

on développe les énergies renouvelables, décentralisées et

diversifiées ( éoliennes, solaire, méthanisation des déchets, biomasse...)

permettant le

développement local et son contrôle par les populations.

Le CRILAN et moi-même, un certain nombre d

ʼassociations et dʼ

écologistes

n

ʼavons pas participé au GRENELLE de lʼEnvironnement dont on sʼ

aperçoit mieux

aujourd

ʼhui quʼil nʼétait quʼune vaste tromperie à des fins électoralistes, dʼ

ailleurs non

suivies d

ʼ

effets pour le pouvoir en place, aux Européennes et aux Régionales.

Gouverner, c

ʼest avoir une vision globale, déterminer les priorités, avant de faire

des choix.Quand on aura mis en place la production de 20% de l

ʼénergie dans la

Région par les renouvelables, alors on pourra se poser la question de l

ʼarasement

des barrages.

Cordialement,

Didier ANGER

passe de doubler) et dangereux.

économies d

ʼénergie et les énergies renouvelables.

frayères se situait sur un affluent de la Sélune, en aval de la Roche qui boit.

principale source dʼélectricité non productrice de gaz à effet de serre.

comme si les risques d

ʼaccident, dʼattentats terroristes nʼexistaient pas.  

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos arguments

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, annonçait le 13 novembre 2009 sa décision de ne pas renouveler la concession accordée à EDF pour l'exploitation des deux barrages hydroélectriques sur la Sélune (La Roche qui Boit et Vezins), dans le Sud-Manche. Ce qui ouvrait la voie à l'arasement de ces deux barrages, solution d'ailleurs préconisée par le Sage (Schéma d'amènagement et des gestion des eaux) de la Sélune, que préside Michel Toury, conseiller régional et maire de Saint-James. Depuis, les opposants à la suppression des barrages, construits par l'ingénieur Albert Caquot en 1919 pour celui de la Roche qui Boit et 1932 pour celui de de Vezins, ne désarment pas. Parmi eux, Bernard Pinel, conseiller général et maire honoraire de la commune-canton d'Isigny-le-Buat. Pour lui, la destruction des barrages est innoportune : "c'est vrai que les 290 millions d'euros qui seront destinés à détruire les barrages peuvent entraîner une situation irréversible" Le fondateur de la commune canton d'Isigny rappelle le rôle important pour l'homme et l'environnement de ce  barrage :"il permet une régulation du cours d'eau de la Sélune et surtout il protège Ducey. Nos anciens rappellent qu'au début du siècle dernier, Ducey était fréquemment inondée: "la montée des eaux pouvait aller jusqu'aux marches de la mairie", disent-ils, inondant des dizaines de maisons. Peut-être verra-t-on les mêmes catastrophes qu'en Vendée ou dans le Var arrver chez nous ?" Enfin, Bernard Pinel ne comprend pas pourquoi on veut raser ce barrage, pourtant pourvoyeur  d'activités économiques nonnégligeables : "le barrage est une oeuvre d'art reconnue depuis 80 ans. Il ne présente aucune trace de faiblesse de résistance. Ce lac tant vanté à une certaine période permet de stocker un volume d'eau très souhaitable pour l'avenir et permet également de partager loisirs et activités diverses. Beaucoup d'emplois sont menacés avec cette disparition."

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 3 Octobre 2010

Jocelyne MARQUER Présidente La Jaunière 50540 VEZINS Tél 06 73 94 04 39 lesamisdubarrage@gmail.com Lesamisdubarrage.over-blog.fr

 

CONVOCATION

A L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

DU 14 OCTOBRE 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les membres de l’association

 

« les amis du barrage

» sont conviés à l’Assemblée Générale ordinaire

qui aura lieu le jeudi

 

14 octobre 2010 à 19 Heures à l’Espace Culturel d’ISIGNY-LE-BUAT.

Il sera présenté à l’ordre du jour

 

 

: Emargement de la liste des présents et vérification des mandats

Désignation de la présidente de séance et de la secrétaire

Rapport moral présenté par la présidente

Rapport financier présenté par la trésorière

Cotisation annuelle

Projet de budgets prévisionnels 2011

Résolutions proposées

Questions diverses

Election des membres du conseil d’administration

Les personnes souhaitant se présenter au nouveau Bureau sont priées de se faire connaître

auprès de la Présidente.

Je vous rappelle qu’en cas d’empêchement, vous pouvez vous faire représenter par un autre membre

de l’association muni d’un pouvoir régulier. (étant précisé qu’aucun membre ne peut cumuler plus de

2 mandats.

Je vous rappelle également que les résolutions proposées ayant le caractère de décisions ordinaires,

sont adoptées à la majorité simple des membres présents ou représentés.

Le 22/09/2010

Delphine CHEVAL/Secrétaire

---------------------------------------------------------

POUVOIR

: Conformément aux statuts de l’association :

Je soussigné______________________ donne pouvoir à M________________ de me représenter

et voter à l’Assemblée Générale du 14/10/2010

le _________________ à ______________________ (bon pour pouvoir - signer)

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos actions-Nos manifestations

Repost 0