Publié le 31 Juillet 2011

Rédigé par jojo

Publié dans #Articles

Repost 0

Publié le 29 Juillet 2011

ONER-PNACC complet
Pothier Bernard
En référence, le nom du Plan National d'Adaptation au Changement Climatique, sorti cette année par le Ministère de l'Environnement, dont le titre est explicite. En page 85, mesure 3.4 : je fais un copier-coller : Mesure 3.4 : En matiere agricole, optimiser le stockage de l’eau existant et mettre en oeuvre la
création de retenues de substitution dans le respect des contraintes environnementales ainsi
que des mesures d'optimisation de l'efficience de l'utilisation de l'eau
(mesure à relier à la mesure 4.2)
et en 4.2 : Mesure 4.2 : Dans une logique multi-usages et dans le respect des SDAGE, optimiser le
stockage de l’eau existant et envisager, lorsque cela s’avère utile, la création de stockage
d’eau, notamment par la substitution d’un prélèvement hivernal à un prélèvement pendant la
période d’étiage. Le recours au stockage doit être conditionné à la mise en oeuvre de mesures
d'optimisation de l'efficience de l'utilisation de l'eau.
En clair, on prévoit de casser nos barrages existants, pour créer des réserves d'eau... Logique non ?
Le rapport est disponible sur Internet sur le site gouvernemental du ministère de l'écologie... Bon courage.
Bernard Pothier 21 Chemin des Douits 14500 Vaudry

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos arguments

Repost 0

Publié le 26 Juillet 2011

 

Bonjour à tous!

 

 
J'ai épluché un peu les derniers travaux de l'assemblée
nationale quand à l'avenir de nos barrages...
Et je suis tombé sur un rapport d'information remis à l'assemblée nationale et enrgstré en Mars 2011...
 
Entre autre ....
Hé bien, non seulement la Sélune est 2 ème meilleure rivière à saumon en france, mais ses barrages auront l'honneur d'être les premiers à être arasés en priorité!!!!
C'est pas beau çà???
Personne n'est au courant ?
ily a de quoi être dégoûté, c'est pire que ce que l'on peut imaginer, et je me retiens!!!!
 
On nous cache tout, comment certaines personnes
pourraient dire qu'elles ne savent pas????
 
 
Je vous mets çà en fichier joint!
 
Bonne lecture, c'est vraiment du boulot bien ficellé, et que les "moutons" continuent à paitre tranquillement.....
 
Désolé, c'est plus fort que moi et j'ai besoin d'évacuer.....
 
 
Amicalement,
 

Pascalou

 

EXTRAIT D'UN RAPPORT  D'INFORMATION REMIS A L'ASSEMBLEE NATIONALE  PAR LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

 

 

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 30 mars 2011

 

 

 

 

 

 

Sinon, voici le lien qui donne accès au rapport complet :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3295.asp

 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 21 Juillet 2011

La-Manche-Libre-mortin-1.jpgLa-Manche-Libre-mortin.jpg

 

Voilà un exemple de ce qui nous attends quand les décideurs ne s'entendent pas et que nous n'aurons plus de réserve d'eau aprés arasement des barrages. Certains politiques continuent de gaspiller l'argent des contribuables et ce sont les mêmes qui demandent de faire des économies en fermant des écoles !!!!

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Articles

Repost 0

Publié le 21 Juillet 2011

appcj@orange.fr

http://appcj.wifeo.com

Bonsoir,

 

Petite info concernant le WWF :

Les salariés de l’ONG demandent le départ de leur directeur général

Ils dénoncent les pratiques de leur directeur général, Serge ORRU.

« Ca fait des mois qu’on en parle dans le petit milieu des ONG environnementales, où l’on pointe de plus en plus de partenariats avec les entreprises (LAFARGE), une complaisance avec le gouvernement depuis le Grenelle, des départs nombreux… »

 

Comme la fondation Hulot qui bénéficie notamment d’un mécénat des entreprises TOTAL et VEOLIA, ces ONG préfèrent prêcher la morale aux français moyens !

 

L’article sur ce lien

 

Bonne soirée,

Landry METRIAU

Vice-président

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Articles

Repost 0

Publié le 18 Juillet 2011

 Objet : Re: re: UNE AUTRE ASSOCIATION AYANT LE MEME BUT QUE LA NOTRE
>
>

> Et voilà :

> peux tu faire suivre ce message à tous les membres ADB stp :

La Vire compte 19 ouvrages, depuis Pont-Farcy jusqu'au Claies de Vire, dont sept microcentrales électriques. Ces équipements sont dans le collimateur d'une directive européenne sur l'eau. Ce texte vise à atteindre d'ici 2015 le « bon état » écologique et chimique pour tous les milieux aquatiques naturels.

>

> « Il faut aider la Vire à s'autoépurer, grâce à une meilleure circulation de l'eau », expliquait Philippe Gosselin, président du syndicat mixte du Val de Vire, lors d'une visite organisée en juillet dernier pour tous les usagers, dont les pêcheurs. « Mais il faut aussi tenir compte du passé et des activités humaines liées à la Vire », avait pris soin de préciser l'élu.

> L'entreprise Guérin, à Tessy-sur-Vire, craint pour l'avenir des quatre microcentrales électriques qu'elle exploite sur le cours d'eau. « La préfecture envisage de ne pas renouveler nos autorisations d'exploiter, explique le patron, Patrice Pinel. Or, ces centrales sont un banc d'essai permanent pour développer des automatismes de dernière génération vendus ensuite à nos clients partout en France. »

> Dernière chance

> Les pêcheurs et les amoureux du patrimoine de la Vire s'inquiètent à leur tour des projets d'arasement des barrages de Fourneaux, Tessy, La Chapelle, Le Mesnil-Raoult et Fervaches. L'association de pêche les Amis de la Vire et l'association Pour la Vire lancent cette semaine une pétition auprès des habitants du canton de Tessy-sur-Vire.

> « Cette initiative est notre dernière chance avant le désastre annoncé », assurent les présidents de ces deux associations, Nicolas Robbe et Michel Soulard. Selon eux, les arasements envisagés, « au prétexte de se conformer à une directive européenne », menacent à la fois « le patrimoine, l'activité économique et le tourisme ». Ceci alors que la qualité de l'eau s'est plutôt améliorée ces dernières années, « puisque l'on voit revenir certaines espèces comme le saumon, l'alose ou la lamproie », expliquent-ils en s'appuyant sur les propos des élus en charge du dossier. « Non, si l'eau n'est pas encore de qualité jugée suffisante, cela n'est certainement pas, quand ils sont entretenus, la faute aux barrages ! »

> Les pétitions seront adressées aux élus et au préfet début décembre (le texte est consultable sur le site Internet : www.pourlavire.fr).

>

>

Laurent LE GOFF.

Plus d'informations dans le journal Ouest-France

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Articles

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2011

Jullouville: fermeture des plages «par

précaution»

Plage de Jullouville
Plage de Jullouville

Depuis ce mardi après-midi, à 14h, les plages de Jullouville sont interdites d'accès par arrêté municipal. En raison des fortes pluies, le Thar, qui se jette dans la mer, représenterait un risque de pollution. « Le fleuve pourrait draîner des éléments indésirables. Il s'agit d'appliquer le principe de précaution. La durée de l'interdiction n'est pas encore décidée. Tout dépendra des conditions météorologiques», explique Jacqueline Bassard, première adjointe à la mairie de Jullouville.

 

Voila ce qui attend la baie du Mont-Saint-Michel une fois les barrages arasés, toute la pollution  canalisée derrière les barrages sera liquifiée par les pluies et puis descendra vers la mer.

 

Maville.com
Actualité  
Manche
Mardi 12 juillet 2011

Certaines plages de la Manche fermées à cause des fortes pluies

Plage de Granville
Plage de Granville
Les fortes pluies dans la Manche ont engendré des risques de pollution. A titre préventif, certaines plages du département ont été fermées par arrêt municipal. Pour l'instant, les plages concernées sont celles de Jullouville, Granville et Saint-Pair-sur-Mer.



Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2011

Sécheresse

Restriction d’usage de l’eau dans 71 départements

Publié le 11.07.2011

A la date du 8 juillet 2011, 71 départements au total appliquent des mesures de limitation d’usage de l’eau en France métropolitaine.

D’après la carte de France prenant en compte les arrêtés de restriction en vigueur, les départements suivants sont concernés :

  • Ain (01),
  • Aisne (02),
  • Allier (03),
  • Hautes-Alpes (05),
  • Ardèche (07),
  • Aube (10),
  • Aveyron (12),
  • Cantal (15),
  • Charente (16),
  • Charente-Maritime (17),
  • Cher (18),
  • Corrèze (19),
  • Côte-d’Or (21),
  • Dordogne (24),
  • Doubs (25),
  • Drôme (26),
  • Eure (27),
  • Eure-et-Loir (28),
  • Finistère (29),
  • Gard (30),
  • Haute-Garonne (31),
  • Gers (32),
  • Gironde (33),
  • Hérault (34),
  • Ille-et-Vilaine (35),
  • Indre (36),
  • Indre-et-Loire (37),
  • Isère (38),
  • Jura (39),
  • Landes (40),
  • Loir-et-Cher (41),
  • Loire (42),
  • Haute-Loire (43),
  • Loire-Atlantique (44),
  • Loiret (45),
  • Lot (46),
  • Lot-et-Garonne (47),
  • Lozère (48),
  • Maine-et-Loire (49),
  • Manche (50),
  • Marne (51),
  • Haute-Marne (52),
  • Mayenne (53),
  • Meuse (55),
  • Morbihan (56),
  • Nièvre (58),
  • Oise (60),
  • Orne (61),
  • Bas-Rhin (67),
  • Haut-Rhin (68),
  • Rhône (69),
  • Haute-Saône (70),
  • Saône-et-Loire (71),
  • Sarthe (72),
  • Savoie (73),
  • Haute-Savoie (74),
  • Seine-Maritime (76),
  • Seine-et-Marne (77),
  • Deux-Sèvres (79),
  • Somme (80),
  • Tarn (81),
  • Tarn-et-Garonne (82),
  • Vaucluse (84),
  • Vendée (85),
  • Vienne (86),
  • Haute-Vienne (87),
  • Yonne (89),
  • Territoire de Belfort (90),
  • Essonne (91),
  • Val de Marne (94),
  • Val d’Oise (95).

Lorsque la production d’eau potable et/ou la demande en eau potable risque de ne pas être satisfaite, les limitations d’usage de l’eau peuvent toucher les particuliers en matière, par exemple, de remplissage des piscines privées, de lavage des véhicules en dehors d’une station de lavage, de lavage des trottoirs, d’arrosage des pelouses et des jardins potagers ou encore de nettoyage de terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux. Par ailleurs, ces mesures de limitation peuvent être modulées (plage horaire, régulation des débits...) et/ou être élargies aux professionnels.

Au niveau des nappes d’eau souterraine, environ 79 % des réservoirs affichaient, au 1er juin 2011, un niveau inférieur à la normale, notamment dans la plus grande partie du bassin parisien et dans le sud-ouest.

Focus sur...

Vos relations avec l’administration : quoi de neuf ?

Service-Public est sur twitter

Faire une remarque sur cette page

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Articles

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2011

Ouest-France
Actualité  
Manche
Lundi 11 juillet 2011

Le parc de l'Ange-Michel fête ses vingt ans

Pour la bonne cause et l'anniversaire des 20 ans ? Un nouvel espace animalier et une nouvelle attraction : la Ferme Foldingue.
Pour la bonne cause et l'anniversaire des 20 ans ? Un nouvel espace animalier et une nouvelle attraction : la Ferme Foldingue.
Le parc de loisirs de Saint-Martin-de-Landelles ? Plus de quarante animations qui font de l'Ange-Michel l'un des dix sites les plus visités de la Manche.
Il est bien loin, le temps des débuts et de ses seules structures gonflables. C'était en 1991. Le 14 juillet de cette année-là, pile-poil 20 ans jeudi, Pierre Gouvenou ouvrait les portes de son parc d'attractions.

 

D'année en année, le parc a su investir dans « le dur » sans s'endormir sur ses lauriers. Ce sont plus de quarante animations, disséminées dans un parc naturel, qui sont au libre choix des visiteurs. Parce que le secret de l'Ange-Michel c'est, en partie, ça : la liberté, un peu surveillée quand même : les enfants sont placés sous la responsabilité des parents.

Certains regretteront, peut-être, comme un manque... d'ange gardien hormis à la piscine et pour certaines animations comme celle baptisée La Déferlante. Là, c'est du « lourd » côté sensations fortes. Mais réservées aux plus téméraires et aux personnes mesurant plus d'1,20 m.

Dragon des Kamikazes et luges d'été

Pour en savoir plus ? Il suffit de mettre les petits pas dans ceux des grands et dans ce parc de 10 ha qui surplombe le lac de barrage de Vezins, entre Avranches et Saint-Hilaire-du-Harcouët, dans la vallée de la Sélune. Ici, c'est une équipe de 36 personnes qui veille sur le petit paradis qui n'est pas que pour les anges en culottes courtes. L'Ange Michel accueille à tout âge. Entre le minigolf, les piscines à balles, le « 8 familial », la découverte des métiers anciens... Il y a de quoi faire. Les structures gonflables font toujours le bonheur des plus minots, mais, arrivés les beaux jours, c'est l'espace aquatique avec sa pataugeoire, ses toboggans à rallonge (Dragon des Kamikazes de 50 m ou luges d'été sur 220 m), qui font un vrai tabac, même chez les non-fumeurs.

Ici, c'est nature, détente ou sport, en famille, entre amis, à tous les étages. Ceux qui seront tentés par la formule « On en veut pour notre argent » n'auront pas trop de la journée pour « rentabiliser » le billet d'entrée.

Et à midi, on fait comment pour se sustenter légèrement ? No problemo : le grand chalet très dans le ton de la vallée aux allures montagnardes est là pour vous caler l'estomac par le menu et à la carte. Vous préférez le pique-nique diététique ? On peut apporter le casse-croûte, un espace couvert est prévu pour.

Et pour la bonne cause des vingt ans d'existence, le parc s'est enrichi d'une nouvelle attraction très... attractive. Une miniferme de 2 000 m2 où les plus jeunes peuvent donner le biberon aux chevreaux, agneaux et veaux. En prime, un manège baptisé la Ferme Foldingue.

Parc de loisirs l'Ange-Michel, ouvert tous les jours en juillet et août de 10 h 30 à 19 h. Tarifs : 12,50 € adulte ; 10 € moins de douze ans ; gratuit pour les tout-petits. Le prix d'entrée comprend toutes les activités à l'exception du karting (5 €). Pour s'y rendre : en venant du nord, A84, sortie 33, direction Ducey - Saint-Hilaire-du-Harcouët. En venant du sud : A84, sortie 2 Saint-James - Saint-Martin-de-Landelles.

 Ouest-France  
 
Christine et Patrick Goujon sont adhérents aux amis des barrages, ils soutiennent le maintien des lacs pour conserver le cadre autour de l'Ange-Michel

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Articles

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2011

Ouest-France
Actualité  
Manche
Lundi 11 juillet 2011

Sécheresse : la Vire coule au ralenti

La Vire est une rivière dont le niveau d'eau baisse rapidement avec les chaleurs. On est loin actuellement des niveaux qu'elle atteint en hiver, comme ici dans les gorges de la Vire. Archives Stéphane Geufroi
La Vire est une rivière dont le niveau d'eau baisse rapidement avec les chaleurs. On est loin actuellement des niveaux qu'elle atteint en hiver, comme ici dans les gorges de la Vire.© Archives Stéphane Geufroi
Malgré les récentes pluies, la situation de la Vire est identique à celle de 1976. Son débit est d'un mètre cube par seconde. C'est peu pour une rivière qui alimente en eau potable le Pays saint-lois.
Pourquoi ? Comment ?

 

En quoi la situation de la Vire est-elle préoccupante ?

Avec un déficit de pluviométrie de 70 % depuis mars, le printemps 2011 a été particulièrement chaud et sec. « La situation actuelle est presque la même qu'en 1976, une année de référence en terme de sécheresse », souligne Stéphanie Legendre, animatrice du Sage (Schéma d'aménagement et de gestion des eaux) de la Vire.

Actuellement, le débit de la rivière est d'un mètre cube par seconde. C'est peu. « Généralement, en été, il tourne autour de 4m3 par seconde », explique Philippe Gosselin, président de la Cle (Commission locale de l'eau). « L'hiver il monte parfois à 250 m3. »

Des réserves naturelles pour pallier la faible pluviométrie ?

Les réserves souterraines de la Vire sont naturellement faibles. « Ce sont les pluies qui l'alimentent principalement », précise Stéphanie Legendre.

Et Philippe Gosselin d'ajouter : « C'est un fleuve torrentiel. Il se charge très rapidement en eau mais il s'assèche aussi vite dès que le thermomètre monte un peu ».

Les récentes pluies ont-elles rétabli la situation ?

« Avec ce qu'il est retombé, nous avons gagné quelques semaines », concède Stéphanie Legendre. « Mais tout a été capté par la végétation. » Pas de recharge des sols ni d'augmentation significative du niveau de la rivière, donc.

Les récentes pluies ont seulement permis aux plantes de mieux se porter sans pomper dans les réserves souterraines.

Pourquoi ne pas fermer les barrages ?

De manière préventive, certains barrages ont été ouverts en avril. Certains se demanderont pourquoi ne pas garder ces réserves pour la fin de l'été, quand l'eau vient plus naturellement à se raréfier dans le lit de la Vire. Philippe Gosselin répond: « Ces retenues représentent environ 1 million de m3 d'eau. Si on les ouvre, ça permet d'en dégager pendant trois mois. Si on n'ouvre pas, avec la chaleur, l'eau s'évapore et on perd 100 litres d'eau par seconde ».

Cela permet également de préserver un écoulement naturel. Ainsi, les eaux sont mieux oxygénées et moins chaudes. « Et on évite les problèmes de pollution par les algues. »

En cas de grande sécheresse, quelles conséquences pour le Pays saint-lois ?

La Vire alimente le Pays saint-lois en eau potable. « Lorsque le captage ne se fait plus au niveau du barrage de Semilly, notamment parce que le niveau est trop bas, on se rabat sur la Vire », résume l'animatrice du Sage. Dans l'agglomération saint-loise, ce sont donc 30 000 habitants qui dépendent de la qualité et de la quantité des eaux de cette rivière. « L'enjeu est de taille. »

Résoudre le problème des pertes d'eau sur le réseau, une solution ?

Saint-Lô n'est pas vraiment concerné par ces pertes. « 75 % de l'eau distribuée arrive au robinet du consommateur. » Un taux correct. « 25 % de pertes, c'est encore trop mais on ne peut pas arriver à 100 % », affirme le président de la Cle. « Il y a toujours notamment de l'eau utilisée pour purger les réseaux. »

 

Morgane FLEURY.  Ouest-France  
 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Articles

Repost 0