Publié le 30 Avril 2012

ci joint une manifestation en Bretagne sur un barrage, comme quoi, on veut casser en normandie et on met en valeur chez nos voisins bretons, chercher l'erreur.
JC
vilaine-en-fete2012-001.jpgvilaine-en-fete2012-004.jpgvilaine en fete2012 003vilaine en fete2012 002
Bonjour à tous,
 
Manifestation intéressante !
 
Vous avez peut-être déjà l'info mais qu'à cela ne tienne, si vous avez l'occasion soit de participer soit de vous y rendre, je vous recommande La Roche-Bernard, port magnifique !
 
Réserve d'eau douce pour le Morbihan, le barrage d'Arzal à créé un plan d'eau magnifique (accès aussi par canaux) et produit de l'électricité. A visiter !
 
Pour Cherbourg-Voiles Cotentines,
Serge LOIT
 
NB: Point de vue perso: Le Morbihan a su conjuguer les besoins énergétique, l'environnement et les besoins en eau des populations; Dans le Manche, on préfère détruire les barrages de production d'énergie soit disant pour faire remonter les saumons et supprimer des bases nautiques importantes et existantes !!!!   A méditer !

Bonjour à toutes et à tous

 

Quelques nouvelles de notre projet de VILAINE en FETE 2012 (semaine de l'ascension du 14 au 20 mai)

Toute l'équipe est sur le pont. Imaginez le foisonnement d'idées pour mettre sur pied ce projet innovant de navigation bucolique et déambulatoire !

Nous vous mettons au courant de son avancement par l'envoi de la première feuille du "carnet de bord". Vous y découvrirez quelques informations sur la Vilaine, et notre concept du "sherpa"…

 

Nous attendons votre inscription avec impatience !

 

Bien cordialement

Flottille Traditionnelle de Basse Vilaine (FTBV)

6, quai Saint Antoine - 56130 La Roche Bernard.

 

Visitez le Blog de la F.T.B.V. : http://ftbv.blogspot.com/

 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 29 Avril 2012

Le Mont Saint-Michel sans voiture mais avec des couacs en série [Vidéo]

Faits de société vendredi 27 avril 2012
+ Retour à la mer du Mont: Notre dossier spécial

Samedi, 8 h, les voitures seront interdites au pied du Mont-Saint-Michel. Pour autant, la réalisation a accumulé les fausses notes : polémique autour des navettes, fâcherie des Bretons, hauteur du gué... Entretien avec François-Xavier de Beaulaincourt, chef du projet du rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel.

 

 

 

 

En quoi la journée de samedi est-elle une étape clé dans le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel ?

 

À 8 h samedi, plus une voiture au pied du Mont, c'est his-to-ri-que ! Les parkings actuels seront livrés au génie civil pour y construire le futur pont passerelle qui remplacera l'actuelle digue route. Le Mont va retrouver son écrin historique. Il faudra marcher à pied ? Prendre des navettes ? Oui et alors ? Désormais ce n'est plus le Mont qui s'adapte aux touristes. Mais, l'inverse.

 

 

Pourquoi n'êtes-vous pas prêts ?

 

Cela fonctionne. On peut accueillir les visiteurs, les informer et les transporter avec des navettes et bus toutes les deux minutes trente.

 

Maintenant, il est vrai que la capacité des navettes motorisées n'est que de 66 passagers au lieu 100 prévus. Elles devront retourner à l'usine au Portugal pour revoir la répartition de charge sur les essieux. Les navettes à cheval n'ont pas été homologuées. Elles devraient être en service dans deux à quatre mois.

 

Notre déception est à la hauteur de nos espérances. L'offre de Véolia Transdev, délégataire du service public, était pétillante. Le résultat, samedi, ne le sera pas. Pour Véolia, ce n'était pas le contrat du siècle. Mais les enjeux, eux, l'étaient.

 

Demandez-vous à Véolia des compensations ?

 

Bien sûr. Que Véolia s'engage à se mettre en conformité avec le contrat. Que la capacité des navettes soit de 100 passagers au plus tard en avril 2013. Leur largeur rendra le croisement difficile sur le futur pont passerelle, une dérogation est nécessaire pour remplacer les rétroviseurs par des caméras : nous demandons que ce soit réglé en février 2014. En attendant, la société va verser 500 € par jour et par navette à cheval pour carence. Et une pénalité de 400 000 € pour la capacité insuffisante des navettes motorisées.

 

Pourquoi les Bretons ne siègent-ils plus au syndicat mixte ?

 

Ils boudent. Mais ne se désengagent pas sur leurs contributions financières. Laurent Beauvais (président PS de la région Basse-Normandie et président du syndicat mixte) a promis un bilan après les premiers mois de fonctionnement. Nous rediscuterons à l'automne 2012. Ce n'est pas irréversible. Nous verrons alors s'il convient de déplacer le départ des navettes plus près des parkings, comme le demandent nos amis bretons.

 

Vous êtes critique sur la hauteur du gué au pied du Mont. Pourquoi ?

 

Ce sera une horreur ! Pour arrêter la hauteur du gué à 7,30 m du niveau 0 de la mer, l'État a pris un véhicule de secours qu'on n'utilisera pas ! Nous disposerons de véhicules... amphibies. Bien sûr, la sécurité. Mais pas que la sécurité.

 

On aura une plateforme disgracieuse et une faille dans le rocher. Nous souhaitions un gué à 6,80 m. Arbitrage interministériel ! Sans entendre le syndicat. On se fiche que ce ne soit pas beau pourvu que ça marche.

 

Dans ce chantier, n'y a-t-il a pas un problème de gouvernance ?

 

C'est un projet d'intérêt national à portée internationale avec une gouvernance locale. On construit ce que l'État a décidé. Y cohabitent des entités qui se chamaillent souvent : l'État et les collectivités, la gauche et la droite, et, cerise sur le gâteau, Bretons et Normands !

 

Recueilli par Xavier ORIOT.

 
 
 
Vos réactions
6
de marc, - samedi 28 avril 2012

faudrait dire juste fred!! et non le tourriste , un tourriste, un vrais ne reagit pas comme çà!! a méditer!

de marc, - samedi 28 avril 2012

a Fred le tourriste qui reste a la Maison,dans se cas, un conceil, pour vous c est devant la t.v avec un plateau repas!! comme çà pas de probleme de navette et de marche a pied pour le mont st michel!!vive le tourrisme!! le francais ce plaint toujours!!Dans notre pays pas mal de choses bien, dans d'autre non, alors stop de ce plaindre pour tout!!

de fred le touriste, - samedi 28 avril 2012

ah le mont St michel !la derniere fois qu'on y a été c'est avec nos 4 enfants !du temps ou il était accessible aux plus grand nombre d'entre nous !!maintenant, si on devais y retourner, c'est pas pour tout de suite !prix du parking en forte haussemini 20 minutes de marche avec les enfants en bas age (le dernier a 4 ans)pour aller aux navettespuis encore 15 minutes de marche pour acceder au mont.avant d'attaquer les marchesnon merci pour nous !on y retourneras peut etre, en retraite, ou quand ils se seront rendus compte de leur erreur monumentales !!

de marc, - vendredi 27 avril 2012

AH!!! Andre, faut pas s'etonner, avec des reactions comme ça, que la societe aille mal. Quel etat d'esprit !!

+ Toutes les réactions
de LEHOBEY, - vendredi 27 avril 2012

le Mont St Michel (et sa baie) constituent pour moi le plus beau lieu au Monde .... les Hommes qui ont réalisé ce chef d'oeuvre méritent que l'on cherche à bien comprendre ce qu'ils ont voulu faire et exprimer . Alors merci de ne pas en faire un "parc d'attractions" et de lui conserver sa valeur spirituelle et de respecter cet endroit en le laissant accessible à tous quelque soit leurs moyens financiers...

de André, - vendredi 27 avril 2012

Bonjour,"Désormais ce n'est plus le Mont qui s'adapte aux touristes. Mais, l'inverse."Eh bien non, à partir de samedi, pour moi, le Mont Saint-Michel n'existe plus, purement et simplement. Vous ne croyez quand même que je vais accepter de me faire "racketter" pour me rendre dans une commune, simplement pour faire plaisir à de grand gaspilleurs de l'argent public (en période de crise c'est quand même un comble) pour faire revivre un passé révolu en essayant d'en refaire une île juste pour voir la mer en faire le tour.

+ Toutes les réactions
Signaler un abus
...
Réagir à cet article
code de validation
Envoyer
 
 

En direct de nos rédactions

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Envasement de la baie du Mt St Michel

Repost 0

Publié le 29 Avril 2012

VEOLIA, UNE ENTREPRISE VISIONNAIRE

Publié le 28/04/2012 à 23:58 par lemontsaintmichel
VEOLIA, UNE ENTREPRISE VISIONNAIRE

LE  28 AVRIL 2012 DEPART DES NAVETTES A 12 H 19

2 Navettes en attente des visiteurs absents

 

Lors de la réunion publique du 7 avril 2011 à Pontorson Véolia prédisait une place des navettes sans plus de 20 à 30 touristes...  

 

Ce jour-là, nous leur avions demandé si leur image de synthèse correspondait à un jour de semaine de décembre ou de janvier au Mont Saint Michel…

 

Sans, évidemment, obtenir aucune réponse de leur part.

 

Il nous faut reconnaitre très humblement que nous nous étions trompés, il s’agissait bien de l’illustration de l’inauguration du 28 avril 2012, mise en scène avec quelques figurants, légèrement en surnombre.

 

Et pour témoigner de notre erreur, pour laquelle nous faisons humblement amende honorable, vous pouvez voir la photo que nous avons pris aujourd’hui à 12 h 19, heure habituelle de l’arrivée en masse des visiteurs.

 

Véolia, entreprise visionnaire a mis en place trop de navettes par rapport à l’affluence comptant sur ses effets d'annonce et l'attrait de curiosité qu'elle escomptait et qui ne s'est pas réalisé...

 

La directrice de Véolia Transdev à même déclaré ce soir sur l’antenne de TF1 avoir prouvé aujourd’hui être en mesure d’absorber un flux digne du 15 Août !!!

 

Le maire du Mont Saint Michel, muni de son parapluie (il ne pleut jamais au Mont) semblait inquiet auprès de la responsable de Véolia ce matin sur le parking urbain, ses établissements enregistrants comme tous les autres une grosse baisse de fréquentation !

 

Nous avons eu tort de sous-estimer la capacité de cette entreprise de transport urbain à faire fuir le visiteur par ses tarifs, son parcours imposé de 2 km 500 aller et retour.

 

Et pourtant ce matin, bien que le ciel soit gris, il ne pleuvait pas, il n’y avait pas de vent et la température était douce.

 

Mais pour le retour, dès 15 h 30 la pluie s’est mise de la partie et les visiteurs attendaient sans aucun abri sur le quai du Mont d’être rapatrié au barrage pour retrouver, détrempés, après une nouvelle marche d’un kilomètre, leur véhicule…

 

De tous ceux-là, combien reviendront ?

 

D'après les réactions que nous avons recueillies et celles retransmises par les chaines de télé, on ne peut que s'inquiéter du devenir économique de toute notre région.

 

Mais en France, il faut savoir que lorsque quelle chose marche des énarques ou des politiques s'archarnent à le détruire...!!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Envasement de la baie du Mt St Michel

Repost 0

Publié le 29 Avril 2012

a

  lelu-plane-3

Vendredi 27 avril 2012 5 27 /04 /Avr /2012 11:04
- Publié dans : Redevances

 

C’est un ton très amical pour un citoyen qui s'inquiète de la qualité de l'eau, en phase avec notre discours. Vu sur le web.

 

 

La municipalité, en partenariat avec un prestataire, organise des réunions d'information sur les modalités de contrôle des assainissements non collectifs par convocations nominatives. Il est prévu un rendez-vous pour les gens concernés.

 

Riverain notre citoyen s'alerte et interpelle le maire sur le sujet. « La demande qui est faite aux différents propriétaires sur cet équipement est totalement irrationnelle, même dangereuse.

 

La fosse septique ne règle pas la pollution car elle n'élimine pas les micro-organismes, les antibiotiques ».

 

Pour cet habitant, il conviendrait d'être relié à une station d’épuration existante. « Cela serait définitif, une canalisation qui prendrait les maisons, y compris par pompes de relevage. D'autant qu'ici le sol est imperméable et les eaux ne s'infiltrent pas, elles ruissellent dans la nature ! L'égout communal et en régie nous paraît indispensable au lieu de déléguer à un privé qui se fout qu'on pollue ou pas. Ils sont là pour nous prendre des sous » insiste-t-il.

 

Notre homme pointe du doigt que la facture sera aussi plus lourde au final, « avec des équipements qu'ils nous imposeront. Il ne sera pas question de diagnostic chez moi, et une lettre recommandée est déjà partie dans ce sens. Certains voisins vont suivre mon initative ».

 

En explication, comme cela a été le cas en réunion publique, le maire rappelle « la loi qui nous a obligé à faire un appel d'offre pour cette prestation de service de diagnostic.

 

CE QUI EST FAUX

 

Nous appliquons la loi sur l'eau et le Grenelle de l'Environnement sur une commune qui compte un mitage important. Soit près de 500 maisons qui sont en assainissement autonome.

La visite coûtera 47€, avant une mise en place progressive d'un Spanc : un schéma pour l'assainissement non collectif.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 28 Avril 2012

 CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT

http://www.franceinfo.fr/environnement/le-plus-france-info/un-nouveau-parking-pour-rendre-au-mont-saint-michel-son-insularite-598731-2012-04-27

 

PUIS CLIQUEZ SUR REECOUTER L'EMISSION



lg.php?bannerid=24861&campaignid=3815&zo

COMMUNIQUE AFP PARU DANS L'EXPRESS ET FRANCE-SOIR

Publié le 26/04/2012 à 11:16 par lemontsaintmichel

 

Le Mont Saint-Michel libéré des voitures à partir de samedi 

 

A partir de samedi, les visiteurs de Mont-Saint-Michel devront laisser leur véhicule à 3 km du site et prendre une navette pour se rendre sur le "rocher".

Le parking du Mont-Saint-Michel passe de 6 à 8,50 euros
Le parking du Mont-Saint-Michel passe de 6 à 8,50 euros AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Le Mont-Saint-Michel sera libéré samedi des milliers voitures garées au pied du rocher : pour y accéder, il faudra désormais laisser son véhicule sur la côte, à 3 km du joyau, payer 8,50 euros de parking, marcher, et prendre une navette de Veolia Transdev. Le nouveau parking remplacera l'ancien vendredi à minuit. Les navettes doivent circuler de façon régulière à partir de samedi huit heures. Il en sera ainsi fini des quelque 4.000 véhicules qui viennent stationner au pied du mont en haute saison, depuis plus de 40 ans.

Cliquez ici !

Un prix du parking en hausse

 

Cette étape clé du rétablissement du caractère maritime du rocher classé au patrimoine mondial de l'Unesco est donc « historique », selon le syndicat mixte qui gère le projet. Mais ses modalités font l'objet de vives critiques. Le parking qui va passer de 6 à 8,50 euros aura doublé depuis 2009.

Et nombre d'acteurs économiques locaux, de même que la région Bretagne, craignent que les touristes hésitent désormais à venir, notamment parce qu'il faut effectuer 900 mètres à pied depuis le parking avant de prendre une navette. Entre 2,5 et 3 millions de personnes visitent chaque année le rocher. L'association AV2AMSM, qui regroupe les opposants au projet Veolia Transdev, dénonce un « dossier traité de manière négligente, voire fantaisiste » et appelle à participer à un pique-nique vendredi à 19h sur l'actuel parking.

Le service de navettes critiqué

La mise en service des navettes samedi avec six mois de retard sur le calendrier initial n'est, pour l'heure, que partiellement conforme aux engagements de Veolia Transdev auprès du syndicat mixte. Les six navettes conçues pour le Mont ne pourront transporter que 66 personnes chacune et non 95 comme annoncé lors de la présentation de ces "Passeurs" à la presse en décembre et les "maringotes" (voiture à cheval) annoncées ne sont pas prêtes.

« La qualité n'y est pas mais la quantité y sera », assure le directeur du syndicat mixte, François-Xavier de Beaulaincourt, soulignant que Veolia a prévu des bus classiques pour compenser. « Veolia paye des pénalités financières», précise le président du syndicat mixte, qui est aussi celui de la Basse-Normandie, Laurent Beauvais (PS), expliquant avoir pris connaissance « avec colère », fin mars, de ces couacs.

Retoquées par l'Etat pour un problème de soudure, les maringotes à chevaux, qui sont elles à 6,50 euros l'aller-retour par personne, sont « espérées » pour l'été mais sans garantie. Selon Veolia, elles devaient transporter 15 à 20% des touristes.

Le syndicat vient en outre de s'apercevoir qu'en l'état actuel des choses les "Passeurs" ne pourront pas se croiser sur la passerelle qui doit remplacer en 2014 l'actuelle digue-route reliant le mont au continent. Sans modifications, ils ne pourront pas non plus doubler les maringotes. Les Passeurs font 3,2 mètres de large, la passerelle en fait 6,5. Mais, selon M. de Beaulaincourt, Veolia travaille à « des solutions comme le remplacement des rétroviseurs par des caméras dans la carrosserie ».En attendant, l'association AV2AMSM, présidée par le patron des tricots Saint-James, Yannick Duval, annonce déja « une belle pagaille en perspective ».

Le président de l'office de tourisme du mont, Alain Conan, prédit « des heures d'attente » au point de départ des navettes en période de pointe. Veolia prévoit ces jours-là 16.000 personnes par jour, M. Conan 20.000. L'entreprise se dit en capacité de véhiculer samedi 2.600 personnes par heure et par sens, promettant de « s'adapter » à la fréquentation. Mais "on table sur 10 à 15% de marcheurs", explique de Beaulaincourt, qui effectueront à pied les 6 km aller-retour entre le parking et le mont.

Veolia Transdev est une filiale à 50/50 de Veolia Environnement de la Caisse des dépôts mais Veolia Environnement a annoncé en décembre la mise en vente de sa part.

PARTIRONT, PARTIRONT PAS, ON FAIT LE PARI QUE NON

Publié le 25/04/2012 à 17:37 par lemontsaintmichel
PARTIRONT, PARTIRONT PAS, ON FAIT LE PARI QUE NON

On se tourne le dos et on ne sourit plus ! 

  

On fait le pari que non. Car si le Syndicat Mixte maintient ce faux départ, c'est une preuve de plus de son inconscience, de son irresponsabilité dans la gestion de ce dossier majeur...

 

On fait le pari que non, parce que nous pensons que l'orgueil et la vanité vont s'enterrer sous le mouchoir et que pour ne pas perdre la face aux yeux de tous, le "GRAND JOUR" sera reporté en fin de saison, comme nous n'avons cessé de leur suggérer, afin de leur laisser une porte de sortie honorable !

 

A 3 jours du "MOMENT HISTORIQUE", rien n'est prêt !!!

  

Véolia est sur le banc de touche et sur le bas-côté de la route :

  

 

Reportage : à bord du passeur du Mont-Saint-Michel (la Manche Libre)  

    

Les passeurs se conduisent comme un convoi exceptionnel.

 

 

  

Samedi 21 avril, la navette sera avec vos jambes le seul moyen de se rendre au pied du Mont-Saint-Michel. Depuis lundi les passeurs fonctionnent à "blanc". Nous étions embarqués sur l'un d'eux. Reportage

La marche à blanc est une mise en situation réelle. Du quai de départ, situé face au barrage, jusqu'au Mont, plusieurs navettes reconnaissables à leur habillage de bois se sont croisées, roulant à vide. "C'est comme conduire un convoi exceptionnel", confie David, un des chauffeurs recrutés par Véolia. "Les visiteurs seront déposés à 390m des remparts", précise Régina Dutacq, directrice de Véolia transports Mont-Saint-Michel.

 

  

  

"Le quai de dépose sur la digue sera provisoire pendant deux ans, le temps de construite la passerelle." La digue route sera détruite en 2014. Heureusement car passeurs actuels ne pourraient pas se croiser sur le futur pont passerelle à cause de l'envergure de leurs rétroviseurs. Régina Dutacq assure que Véolia travaille à ce problème. "Les rétroviseurs seront remplacés par des caméras embarqués."

   

   

66 personnes par navette

 

  

  

Prévu pour embarquer 100 visiteurs, le passeur ne pourra finalement en transporter que 75. Un problème de charge à l'essieu ne permet pas à l'engin de transporter la centaine de visiteurs prévue. Mais ce chiffre a été une nouvelle fois revu à la baisse.

 

  

  

La navette n'emmènera à bon port que 66 personnes à la fois. "C'est l'autorisation préfectorale qui nous le demande", indique Régina Dutacq, "mais nous sommes prêts !", ajoute-t-elle pour couper court à toute polémique. Cinq bus classiques viendront en renfort des six passeurs. "La cadence sera de 7 minutes à deux minutes trente entre chaque navette selon l'affluence."

   

   

Maringottes livrés entre deux et quatre mois

   

   

Les maringottes, pas prêtes, ne seront pas de la fête samedi. "Problème de soudure" pour le président du syndicat mixte, Laurent Beauvais, "problème de calendrier" pour Régina Dutacq, les causes du retard de livraison de la maringotte ne sont pas claires. Sur la brochure, "nouvel accueil", distribuée aux visiteurs, le volet maringotte est barré d'un "prochainement !" qui n'en dit pas plus sur la date de leur livraison.

 

 

Régina Dutacq est également incapable de déterminer un calendrier précis. "Elle sera livrée entre deux et quatre mois." L'été, saison chaude en terme de fréquentation au Mont, serait le mieux. Les techniciens de Véolia effectuent des essais d'amélioration sur la maringotte dans le nouveau parking de stationnement. Une fois que le prototype sera opérationnel, il pourra être dupliqué en série. Cinq maringottes sont attendues.

 

 

 

En attente d'autorisation

 

 

Le syndicat mixte du Mont Saint-Michel, pilote des grands travaux, a indiqué qu'elle n'avait, à la date de mercredi 25 avril, toujours pas reçu les garanties d'amélioration de Véolia et l'autorisation préfectoral pour la circulation des navettes...

 

 

 

 

Barrages filtrants à la Caserne

 

 

L'accès à la Caserne, l'anti-chambre hôtelière du Mont, sera interdit aux véhicules sauf pour ceux qui auront réservé une table ou un hôtel. Deux barrages filtrants seront aménagés aux entrées route d'Avranches et route de Pontorson. "Un code utilisable une seule fois sera donné aux clients des commerces pour qu'ils puissent venir se garer devant leur établissement."

 

 

Pratique

 

 

Tous les véhicules devront se garer dans le nouveau parc de stationnement situé à 2,5km du Mont et à 800m de la place des navettes.

 

 

Tarif : 8,5€ pour 24h, camping-car 12€, autocar 55€, moto 3,5€, stationnement moins d'une heure 3€. Les animaux sont interdits : 7€ le chenil.

 

 

 




 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car celles-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'elles ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE MONT SAINT MICHEL

Publié le 25/04/2012 à 00:37 par lemontsaintmichel
COMMUNIQUE DE PRESSE MONT SAINT MICHEL

Quand le Mont Saint Michel devient la Bérézina

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L'ASSOCIATION POUR UN LIBRE CHOIX D'ACCES AU MONT SAINT MICHEL 

 

Voilà quelques jours encore, le Syndicat Mixte, chargé du Rétablissement du Caractère Maritime, claironnait que le 28 avril 2012 serait une journée historique pour le Mont-Saint-Michel…

 

En réalité, cette date signera son échec, marqué par une belle pagaille en perspective, une première illustration du beau gâchis annoncé, depuis des mois, par des acteurs majeurs de la vie quotidienne au Mont-Saint-Michel.

 

De simples bus viendront suppléer :

 

- les navettes au potentiel plus faible que ne le prévoit le cahier des charges, trop larges également, ce qui les empêchera de se croiser, de dépasser en toute sécurité sur la future digue route,

 

- les navettes hippomobiles finalement non homologuées pour le « grand jour »….

 

Ce constat accablant vient contredire les propos lénifiants du Syndicat Mixte, le discrédite sur un aspect essentiel du projet, celui de la qualité de l’accueil des visiteurs…

 

Ces problèmes techniques non maîtrisés s’ajoutent, notamment :

 

- aux décisions prises dans l’urgence, jugées par tous irréalistes, du filtrage et des conditions d’accès pour les Clients des hôtels et restaurants de « la Caserne »-

 

- au doute, dont a fini par prendre conscience le Président du Syndicat Mixte, sous la pression et le sens des réalités des Elus Bretons, quant à la pertinence du choix d’un départ au nord des navettes, obligeant les visiteurs à marcher un minimum de 2,5 kms aller/retour depuis le parking (sans compter la distance imposée dans l’enceinte même de ce parking de plus de 4000 places…)

 

Une étude sur le bien fondé de cette décision incompréhensible, contraire aux recommandations d’experts, a fait l’objet d’un marché dont les conclusions devaient être rendues publiques le 15 mars… Il n’en est toujours rien…

 

D’autres problèmes demeurent dans l’expectative…

 

La qualité d’accueil du visiteur doit être l’essentiel.

 

Manifestement, ce dossier de l’accès aura été traité de manière négligente, voire fantaisiste…

 

A l’épreuve des faits, la confiance vis-à-vis du Syndicat Mixte et de son délégataire VEOLIA est fortement ébranlée. Dans ces conditions, l’Association AV2AMSM demande que les changements prévus, le 28 avril, soient reportés au mois d’octobre, en période plus calme, une fois connues les conclusions de l’étude annoncée, une fois résolus les aspects techniques propres aux navettes, à l’accès des clients de la « caserne », etc…

 

Tout autre choix tiendrait de l’imprudence, de l’irresponsabilité, de raisons obscures, dont le Syndicat Mixte devra, un jour, rendre compte…

 

Le Mont Saint-Michel mérite mieux que des décisions aventureuses, hâtives, dangereuses pour ce fleuron culturel, touristique et économique de nos régions.

 

Yannick DUVAL, Président de l’Association

 

Le 23 avril 2012

 

 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car celles-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'elles ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 

 

LE CHENIL MADE IN VEOLIA AU MONT SAINT MICHEL

Publié le 23/04/2012 à 14:55 par lemontsaintmichel Tags : animaux animal parking chenil chien mont saint michel véolia
LE CHENIL MADE IN VEOLIA AU MONT SAINT MICHEL

Mes maîtres sont tenus de m'abandonner !

 

Chenil

 

Vous pouvez vous rendre au Mont-Saint-Michel accompagnés d’animaux à pied. Néanmoins, l’accès à l’Abbaye du Mont et l’accès aux navettes ne sont pas autorisés aux animaux.

 

C’est pourquoi un service de chenil vous est proposé.

Si vous souhaitez l’utiliser, nous vous invitons à vous rendre au Centre d’Informations Touristiques : votre animal sera pris en charge le temps de votre visite.

 

Pour cela, il vous faudra signer un formulaire attestant du suivi vétérinaire de votre animal et déchargeant Veolia Transport Mont-Saint-Michel de toute responsabilité vis-à-vis de l’animal en question.

 

Le tarif appliqué est de 7€ TTC.

 

Attention !  

 

Le chenil fonctionne sur les horaires d’ouverture (*) duCentre d'informations touristiques, que vous retrouverez dans la rubrique dédiée. En cas d’abandon ou de non retrait de votre animal avant la fermeture du Centre d’Informations Touristiques, Veolia Transport Mont-Saint-Michel se réserve le droit de contacter la Société Protectrice des Animaux afin de lui confier l’animal en question.

 

NDLR : Donc si vous projetez de passer une soirée au Mont ou d'y diner, vous n'avez plus que 2 possibilités : soit renoncer, soit faire le parcours aller retour de 7 km à pied depuis le parking.

 

Véolia gère l'accès au Mont Saint Michel selon les critères d'un parc d'attraction.

 

EN MOINS BIEN ET PLUS CHER BIEN SUR

 

Chenil au Futuroscope :

 Les animaux ne sont pas admis à l'intérieur du Parc, un chenil est à votre disposition sur le parking. Tarif chenil : 5 € par jouret par box (nourriture non fournie). Le chenil est ouvert jusqu'à la fin du spectacle nocturne.(*)

(*) :jusqu'à minuit l'été

 

PARC ASTERIX : Animaux de compagnie  

Les animaux de compagnie ne sont pas autorisés dans le Parc Astérix. Un chenil se trouve au bout du parking P6. Le prix est de 6 EUR pour la journée. Vous devez vous munir du carnet de vaccination de l'animal.

 

 

 

 

Les visiteurs seront-ils bientôt autorisés à jeter des cacahuètes aux habitants, commerçants et salariés du Mont ?



 

 

(*) Pour les horaires, voir notre article à suivre.  

 

 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car celles-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'elles ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 

FRANCE 3, FREDERIC TADDEÏ ET LE MONT SAINT MICHEL

Publié le 20/04/2012 à 18:10 par lemontsaintmichel Tags : mont saint michel france 3
FRANCE 3, FREDERIC TADDEÏ ET LE MONT SAINT MICHEL

 

Quand les médias nationaux commencent à s'intéresser au gâchis économique et à la dérive financière du projet Mont saint Michel :

 

http://www.newsring.fr/local/677-le-nouvel-acces-au-mont-saint-michel-menace-t-il-le-tourisme#filter/recents/1

 

Et répondez à la question :

 

Le nouvel accès au Mont-Saint-Michel menace-t-il le tourisme ?

 

Réponse : oui ou non en haut à droite de la page du dossier.

 

Vous aussi, donnez votre avis sur ce site avant le grand référendum de dimanche prochain...

 

 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car celles-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'elles ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 

 

L'ETAT VEUT PASSER EN FORCE AU MONT SAINT MICHEL ? CHICHE !

Publié le 19/04/2012 à 16:47 par lemontsaintmichel
L'ETAT VEUT PASSER EN FORCE AU MONT SAINT MICHEL ? CHICHE !

 

Le premier Ministre, François Fillon, vient de signifier par courrier à Laurent Beauvais son refus de voir abaisser la côte du gué de 7.30m à 6.80m.

 

Cela contre l'avis de l'architecte du projet, contre l'avis du Syndicat Mixte, contre l'avis de la Commission Nationale des Sites, contre l'avis de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France, contre l'avis de la commission des Monuments Historiques, contre l'avis de nos 15 Associations ou Groupements Professionnels, contre l'avis des riverains et des amoureux du site.

 

En bref : CONTRE L'AVIS DE TOUS !!!

 

C'est un déni de démocratie.

 

L'Etat veut passer en force, soit, mais le véritable passage en force sera celui des élécteurs manchois dans les isoloirs pour manifester leur légitime révolte contre des décisions arbitraires prises à des centaines de kilomètres de leur territoire et de leur patrimoine, qu'ils connaissent mieux que personne...

 

Faut-il rappeler au Président candidat que le département de la Manche lui a accordé en 2007 au deuxième tour une large avance à 56.17% contre sa concurrente socialiste à 43.83% ?

 

L'histoire risque de ne pas se répéter et le rapport est en voie de s'inverser !

 

Gouverner c'est Prévoir, Entendre c'est Savoir, Comprendre c'est Vouloir...

 

On ne gère pas la République dignement en instaurant des mesures liberticides.

 

AUX URNES CITOYENS

 

 

 

 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car celles-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'elles ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 

 

MERCI A NOS ELUS BAS NORMANDS...

Publié le 18/04/2012 à 10:41 par lemontsaintmichel
MERCI A NOS ELUS BAS NORMANDS...

Une nouvelle taxe sur l'essence en Basse-Normandie

Une nouvelle TIPP est levée en Basse-Normandie

Une nouvelle taxe sur l'essence en Basse-Normandie

Alors que les prix du carburant flambent à la pompe, une nouvelle taxe sur le carburant, votée par la Région, vient frapper les automobilistes bas-normands.

 

En 2011, le gouvernement a en effet offert la possibilité aux régions de lever une nouvelle taxe sur les produits pétroliers dans le but de financer "les grands projets d’infrastructure de transport ferroviaire ou fluvial prévus dans le cadre du Grenelle de l'environnement". Comme la grande majorité des régions, la Basse-Normandie a voté la mise en œuvre de cette TIPP supplémentaire, appelée TIPP 2e part.

 

Le 20 octobre 2011, le Conseil régional, réuni en assemblée plénière, a ainsi décidé "de majorer les tarifs de taxe intérieure de consommation à concurrence de 0,73€/HL s’agissant du super carburant sans plomb et de l’E10, de 1,35€/HL s’agissant du gazole pour l’année 2012", indique le compte rendu des délibérations. Une décision prise à l'unanimité moins 13 abstentions.

 

Hausse de la taxe sur les cartes grises

 

Concrètement, cela signifie une surtaxe de 0,73 centime d'euro par litre de gazole et de 1,35 centime d'euro par litre de sans plomb et d'E10. Cette surtaxe vient s'ajouter au 1,77 centime/l de gazole et au 1,15 centime/l de sans plomb que la Région est autorisée à prélever depuis 2007, soit un total de 2,5 centime/l quel que soit le type de carburant. La nouvelle mesure, entrée en vigueur au début de l'année, doit rapporter 16,5 millions d'euros à la Région si l'on se réfère au budget primitif pour 2012.

 

Parallèlement, le Conseil régional a entériné en décembre dernier, à 30 voix contre 11, la hausse de la taxe sur les cartes grises pour 2012. Elle passe ainsi de 29,73€/CV à 35€/CV, soit une augmentation d'environ 18%. Une décision qui permet à la région Basse-Normandie de collecter 43 millions d'euros pour le budget de cette année, soit 7 millions d'euros supplémentaires par rapport à 2011.

La Manche Libre

 

PS : Le parking du Mont passe de 6 € à 8.50 € le 28 Avril, soit : 41.66% d'augmentation !

 

 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car ceux-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'ils ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 



LA POSITION DU SYNDICAT MIXTE SUR LE PROJET (1)

Publié le 16/04/2012 à 21:04 par lemontsaintmichel

 

A notre demande, nous avons été reçus Vendredi dernier  par Monsieur François-Xavier de Baulaincourt, directeur du Syndicat Mixte.

 

Cet entretien nous a permis d’obtenir quelques éclaircissements sur les aspects pratiques du projet et de réaffirmer que nous n’étions pas des opposants systématiques à celui-ci, mais que nous nous voulions porteurs de propositions afin de l’améliorer pour le bien-être de tous.

 

Dans l’esprit de transparence qui le caractérise, Monsieur de Beaulaincourt, nous a confirmé que les dernières péripéties concernant les navettes hippomobiles étaient en partie dues à un manque de réaction du Syndicat Mixte par rapport à la mise en œuvre adoptée par l’entreprise Véolia et au manquement de celle-ci aux contraintes exposées dans le cahier des charges.

 

Comme annoncé dans l’article de Ouest France, la mise en service du nouveau parking et des navettes automobiles aura bien lieu le 28 avril prochain comme le souhaite Laurent Beauvais.

 

Les navettes automobiles ne pouvant transporter que 74 personnes au lieu des 95 attendues et les navettes hippomobiles (50 places) ne pouvant circuler, Véolia s’est engagée à compenser cette prise en charge par des bus en nombre suffisant afin que la capacité de transport initialement prévue soit assurée.

 

A ce sujet, nous avons cru bon devoir rappeler que cette opération, qui se voulait de prestige, pourrait être appréciée en »demi-teinte » par les médias présents et qu’il eut mieux valu certainement reporter ce lancement au jour où l’ensemble du dispositif serait totalement opérationnel.

 

Car les maringottes doivent être toutes revues techniquement et pour les navettes ce sera un retour, une par une, dans l’usine portugaise de Contrac pour modifications.

 

En effet, en matières de transports urbains, la répartition des charges est différenciée sur l’essieu avant et sur l’essieu arrière. Mais, ici, comme nous sommes dans la cas atypique d’une navette réversible, il n’y a véritablement aucun essieu avant ou arrière, d’où le problème qui conduira à des aménagements de structure, tel que le repositionnement du réservoir, entre autres.

 A SUIVRE DANS UN PROCHAIN ARTICLE

 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car ceux-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'ils ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 

NOUVEAU REPORTAGE FRANCE 3 SUR LE MONT SAINT MICHEL

Publié le 12/04/2012 à 14:59 par lemontsaintmichel Tags : mont saint michel navettes france 3 véolia
NOUVEAU REPORTAGE FRANCE 3 SUR LE MONT SAINT MICHEL

 

Comme annoncé dans l'article précédent, dans le JT du 19/20, France 3 Basse Normandie consacre un nouveau reportage sur les "couacs" Véolia Syndicat Mixte avec l'interview (tronquée) de Monsieur yannick DUVAL, président de l'association pour un libre choix d'accès au Mont Saint Michel.

 

Cliquez sur le lien suivant :

 

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_BASSE_NORMANDIE

 

Puis cliquez sur JT 19/20 du 11.04.2012

 

Début : à 3 mn 19   Fin à 5 mn 14

 

 

Si vous projetez de venir au Mont Saint Michel, afin de réussir votre visite, nous avons créé une rubrique : BONNES ADRESSES DU MONT SAINT MICHEL, à consulter avant votre déplacement, car ceux-ci répondent aux critères de qualité d'accueil, de confort dans le respect des visiteurs qu'ils ont l'honneur et le plaisir de recevoir.  

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Coût de l'opération

Repost 0

Publié le 27 Avril 2012

Focus sur les jardins amateurs sans pesticides

Alors que les collectivités s'abstiennent de plus en plus d'utiliser des produits phytosanitaires pour l'entretien de leurs parcs et jardins, les 17 millions de jardiniers amateurs français continuent d'utiliser 3.600 tonnes de pesticides en tout genre.

 

Si la tendance est à la baisse, 3.600 tonnes de pesticides sont encore commercialisées chaque année en France auprès de 17 millions de jardiniers amateurs.

Un chiffre a priori étonnant puisque la nocivité des produits phytosanitaires à usages agricole et collectif semble acquise auprès du grand public. Risque de cancer, lien possible avec le développement des maladies de Parkinson et d'Alzheimer, affaiblissement voire destruction des abeilles, pollutions avérées des eaux de surface et des nappes phréatiques : les risques relatifs au suremploi de ces produits chimiques font souvent la une de l'actualité.

Mais le manque d'information des consommateurs, voire des vendeurs de la plupart des jardineries, favorise la diffusion ces produits chimiques dont les principes actifs sont souvent les mêmes que ceux employés à titre professionnel. Pourtant les solutions alternatives aux pesticides, mais pas au plaisir de jardiner, existent.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 27 Avril 2012

a

  lelu-plane-3

Jeudi 26 avril 2012 4 26 /04 /Avr /2012 18:29
- Publié dans : Législation

 

Info ou intox

 

La suppression imminente de certains effets nocifs du contrôle des ANC ne serait qu'une question de jours.

 

 

 

L'arrêté concernant le contrôle serait abrogé et remplacé dans ses grandes lignes par ce qui suit :

 

" - l'analyse de la conformité réglementaire ne concerne que les constructions neuves ;

 

- pour l'existant ( plus de notion d'ancienneté ), l'analyse porte sur une conformité liée aux risques (sanitaires, environnementaux, sécurité pour les personnes).

 

En cas de non-conformité dans une zone à « risques », les travaux doivent être réalisés dans les 4 ans.

 

En cas de non-conformité (installation incomplète ou dysfonctionnement majeur) mais sans « risques », pas de délai réglementaire pour les travaux."

 

 

 

En revanche, reste une " spoliation " en cas de vente.

 

 

  spanc-maison-a-vendre

 

 

L'OBLIGATION des travaux restent à réaliser dans un délai d'un an, sans prévision de subvention semblable au collectif.

 

Une évidence d'igepac

 

Ce point devra être rendu légal par le Conseil d'Etat car, à priori, nous sommes encore dans une République où il n'est pas permis de faire de ségrégation entre citoyens.

 

 

 

Vu par André sur ce site :

http://www.technicites.fr /

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Coût de l'opération

Repost 0

Publié le 26 Avril 2012

journee terre 7155
 
La Journée de la Terre © Raphaël Rodolphi
 

Dans les années 1970, les premières journées de la Terre consistaient à sensibiliser le public à la fragilité de notre planète. Aujourd'hui plus que jamais, il est temps de fêter la Terre et de s'engager pour la protéger. 

 

Le 22 avril, c'est un peu la grand messe écolo : partout dans le monde (plus de 170 pays participent !), des événements prônent la protection de l'environnement et encouragent les foules à se mobiliser pour sauver les ressources naturelles qui nous entourent.

Parcs, associations, écoles : près de chez vous, il est très probable que des activités et animations soient mises en place ! En France, la Surfrider Foundation organise des nettoyages de plages, la chaîne Gulli propose une flash-mob à Montpellier, le parc Vulcania présente des activités...

 

La journée de la Terre est particulièrement bien fêtée au Canada, aux Etats-Unis, en Italie, au Brésil ou encore en Inde et au Zimbabwe, mais moins répandue en France. 

 

Mais que pouvez-vous faire pour participer depuis chez vous ?

 

 Vigie Nature : c'est un programme organisé par le Muséum national d'Histoire naturelle qui vous propose d'aller vous promener en forêt. L'opération "50 000 observations pour la forêt" consiste à essayer d'apercevoir les animaux de la forêt, et de reporter ce que vous avez vu sur le site. Les informations seront ensuite analysées par les scientifiques du Muséum, et vous aurez participé à faire progresser la connaissance de la biodiversité des forêts.

 Relevez le défi !


 

 Apprenez à reconnaître le chant des oiseaux près de chez vous, car il n'y a pas de plus bel hommage à la nature que cette symphonie magique...


bergeronnette yves clara

Les chants des passereaux de France

Mésange, alouette, merle ou hirondelle sont des oiseaux qu'on entend souvent en France. Tendez l'oreille et apprenez à reconnaître leurs chants. Lire


vignette

Ecoutez hululer chouettes et hiboux

L'Internaute Magazine vous propose de partir à la rencontre de magnifiques chouettes et hiboux. Une balade en sons et en images. Lire


 

 Enfin, n'hésitez pas à vous replonger dans notre sélection de diaporamas spéciale "Journée de la Terre" :

 

Les paysages

 

eaux couv

L'eau, un patrimoine à sauvegarder

Austères, les tourbières ? Laids, les marais ? Pas marrants, les étangs ? Ces superbes photos prouvent le contraire. Lire


picto alice aubert

Les terres de glace en couleurs

D'ordinaire vêtus de blanc, la banquise, les icebergs et les glaciers se parent de tons chaleureux qui métamorphosent ces paysages. Lire


tourbiere france pierre lamarche

Ces lieux où l'eau a disparu

Vestiges de lacs glaciaires, marais asséchés, anciens cours d'eau devenus déserts... Ces images aussi belles que terribles témoignent de la fragilité des zones humides dans le monde. Lire

 

Les animaux

 

percnoptère d'egypte servane pauchenne

20 espèces en danger

A cause de la perte de leur habitat, de la chasse ou de la diminution des stocks de nourriture, des milliers d'animaux sont en danger de disparation. Parmi eux, ces 20 espèces sont parmi les plus menacées au monde. Lire


picto

Sur la piste des papillons

Laissez vous guider sur la piste des papillons et apprenez à les reconnaître lors de vos promenades dans la nature. Lire


picto conservation international photo by piotr naskrecki

Les 10 forêts où la biodiversité est le plus en danger

A l'occasion de l'année internationale des forêts, l'organisation Conservation International énumère les "points chauds" de la biodiversité qui se situent en territoire boisé. Lire

 

Et aussi

 

on regarde sydney plumey

Petit guide pour des promenades respectueuses de la nature

Savez-vous quel comportement adopter vis-à-vis de l'environnement ? Voici quelques conseils pour laisser la nature dans l'état dans lequel vous l'avez trouvé en arrivant. Lire



Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 25 Avril 2012

Crues : quelles contaminations des eaux de rivières en milieu agricole ?

Pour caractériser les niveaux de pollutions des eaux de rivière à proximité des zones agricoles lors de crues, un groupe européen de recherche a élaboré une méthodologie et des outils d'aide à la gestion pour les bassins versants.

Un taux de mutation de l'ADN trois fois plus élevé pour des poissons exposés à l'eau de la Save (bassin versant de la Garonne) en période de crue que pour des animaux témoins : c'est un des résultats qui découlent du projet européen de recherche Aguaflash. Différentes équipes française, espagnole et portugaise ont élaboré une méthodologie pour caractériser le niveau de contamination des rivières en milieu agricole lors de crues pour le territoire du Sud-Ouest européen. Elles ont développé et testé cet outil sur quatre bassins versants agricoles de typologies différentes : le bassin versant de la Save (Sud-Ouest de la France), celui de la rivière Flumen (Espagne), de l'Alegria (Pays Basque) et de l'Enxoé (Portugal). La démarche passe par l'identification et caractérisation des zones à risques mais également l'évaluation des conséquences biologiques de la pollution.

Les crues joueraient un rôle non négligeable dans la dégradation de la qualité des eaux de surface. Atrazine, Linuron, Métalochlore, etc., les pesticides présents de façon majoritaire dans les eaux de surface verraient ainsi leur concentration augmenter jusqu'à 500 fois le seuil fixé pour les eaux destinées à la consommation. Pour une année moyenne, 90 % des contaminants associés seraient ainsi transportés durant ces événements. La méthodologie développée permettrait de fournir des informations pour les plans de gestion des points de captage des eaux brutes destinées à la potabilisation.

Topographie, hydromorphologie, pression en fertilisant et en pesticides, pour établir des cartes des zones à risque, les chercheurs ont croisé les caractéristiques du bassin versant avec le risque de contamination des eaux de surface en période de crues. Ils ont utilisé un modèle numérique hydro-agro-environnemental qui simule les débits, les flux de matières en suspension, les flux de nitrates et de pesticides, du bassin versant vers les eaux de surface. A l'exutoire des quatre sites de l'expérimentation, les équipes ont installé une station de mesure de la qualité des eaux qui suivent en continu (pas de temps de 10 min) les paramètres hydrologiques et physico-chimiques. Selon que les pesticides soient transportés par voie dissoute ou particulaires, les effets sur les niveaux de concentration varient. Dans le premier cas, ils sont liés à la fois au débit, à la surface d'application de la méthode et au délai entre celle-ci et le futur événement pluvieux. Dans le second, comme les molécules sont adsorbées sur les sédiments en suspension, le transport se fait par ruissellement et dépend de l'intensité de la pluie.

Dégradation du milieu

Les scientifiques ont également étudié l'impact de la dégradation du milieu aquatique : ils ont suivi des communautés d'invertébrés benthiques et ont mesuré les effets génotoxiques sur les poissons. Ces derniers ont été exposés à de l'eau de la Save (lors de crue et hors crue) mais également à des mélanges d'herbicides retrouvés dans le cours d'eau. Aussi bien au niveau du lit que des berges, les chercheurs ont constaté que la qualité écologique des quatre rivières diminuait au fur et à mesure de la progression de la tête du bassin jusqu'à l'exutoire.

En se basant sur l'ensemble des résultats, les scientifiques ont établi pour les sites étudiés des cartes de risques de contamination des eaux de surface avec un maillage fin (30m x 30m). Les zones problématiques sont spécifiques à chaque bassin versant. Ainsi pour la Save, les risques de pollution se situent dans la moitié aval du bassin versant, alors que ce seraient dans la plaine alluviale aux abords de la rivière principale pour le bassin de l'Alegria. Concernant le Flumen, les points noirs seraient localisés dans la zone irriguée où l'assolement et les pratiques intensives entraînent des niveaux de traitements phytosanitaires importants. Au contraire, sur le bassin de l'Enxoé, les modes de culture engendrent un risque plus limité de pollution aux pesticides.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 25 Avril 2012

L'UFC-Que Choisir saisit le Conseil d'Etat pour annuler la généralisation du compteur Linky

L'association de défense des consommateurs UFC-Que choisir a décidé de saisir le Conseil d'Etat afin d'annuler la généralisation du compteur Linky. 35 millions de ces compteurs communicants doivent être installés par ERDF entre 2013 et 2018. UFC-Que choisir est ainsi la seconde association à saisir le Conseil d'Etat sur ce sujet.

L'association estime "qu'en l'état, le compteur Linky ne répond pas aux exigences normatives européennes et nationales, et, en conséquence, n'est pas au service des consommateurs pour une meilleure maîtrise de leur consommation énergétique et de leur budget". En comparant aux exigences des directives européennes 2009/72/EC et 2009/73/EC, UFC-Que Choisir constate 3 "carences majeures" : l'absence d'évaluation probante préalable à la généralisation, l'absence d'affichage déporté et la privatisation de l'accès aux données essentielles de consommation.

L'association signale également que "malgré l'engagement gouvernemental, pris d'une gratuité pour les consommateurs, le décret du 31 aout 2010 [qui précise les mécanismes finaux de financement] prévoit que les consommateurs le paieront via le TURPE (le tarif d'utilisation du réseau public d'électricité)".

L'association complète son action par la publication d'une fiche de décryptage sur les dix "on-dit" les plus souvent avancés sur le compteur Linky "afin de rétablir la vérité sur les fonctionnalités du compteur", explique-t-elle.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Coût de l'opération

Repost 0