Publié le 31 Décembre 2012

Sud-Manche : les hostilités sont ouvertes entre pro et anti barrages

John Kaniowsky, président des Amis du Barrage (à g.), dénonce l'activisme de WWF-France, présidé par Isabelle Autissier (à d.).
La Manche Libre / WWF-France

Sud-Manche : les hostilités sont ouvertes entre pro et anti barrages

Alors que les médias nationaux s'intéressent désormais au dossier, "Les Amis du Barrage", opposés à l'effacement des ouvrages de Vezins et La Roche-qui-Boit, et "Les Amis de la Sélune", favorables, fourbissent leurs armes.

La guerre ne fait que commencer entre "les Amis du Barrage", opposés depuis toujours à la suppression des ouvrages hydrauliques de Vezins et de la Roche-qui-Boit, et un collectif de 17 organisations écologistes baptisé « Les Amis de la Sélune », militant pour l'effacement des deux retenues. Depuis la fin du mois de décembre, de nombreux médias, à commencer par l'Agence France Presse (AFP), ont ouvert leurs colonnes aux responsables de ces deux associations pour y exposer leurs argumentaires.

Une campagne de communication à grande échelle

Pour la première fois depuis le début de leur combat, les membres des Amis du Barrage et leur président, John Kaniowsky, se trouvent face à une organisation structurée, soutenue par le ministère de l'écologie, l'Agence de l'Eau Seine-Normandie et des ONG nationales aux capacités financières importantes. Pour preuve, la plaquette éditée début janvier par le collectif, égrainant les arguments favorables à l'effacement et appelant les particuliers à « Adopter la vallée de la Sélune » moyennant une contribution libre. Cette plaquette n'est que la première étape d'une campagne de communication à grande échelle.
Plusieurs personnalités font leur apparition dans ce document de 10 pages pour afficher leur soutien à la démarche des Amis de la Sélune, à l'instar d'Isabelle Autissier, navigatrice et présidente du WWF-France, d'Olivier Roellinger, chef des Maisons de Bricourt à Cancale et vice-président de l'association Relais & Châteaux, d'Alain Passard, chef étoilé du restaurant L'Arpège à Paris ou encore de Jean-Claude Lefeuvre, président du comité permanent du Conseil national de protection de la nature et du conseil scientifique du Conservatoire du littoral  (lire notre article : « Barrages : arguments et soutiens des partisans de l'effacement »).

"Les affirmations utopiques" des écologistes

Dans un billet intitulé « Les raisons de la colère », paru jeudi 12 janvier sur le blog des Amis du Barrage, John Kaniowsky n'est pas tendre avec ses adversaires. Les « affirmations utopiques » du collectif « scandaleusement nommé Les Amis de la Sélune », écrit-il, est le fruit de « quelques intégristes et habituels rêveurs qui semblent penser que le fleuve retrouverait son état d'origine dès 2014 ou 2015 ». Quelques lignes plus bas, le président Kaniowsky dresse un parallèle entre l'activisme de WWF, membre-fondateur des Amis de la Sélune, et ses liens avec des mouvements « malthusiens ou eugénistes ». « Il me paraît indispensable d'apporter un minimum d'éclaircissements utiles pour bien comprendre qui sont nos opposants », justifie-t-il, les qualifiant à nouveau « de dangereux intégristes ou de doux rêveurs ».
Par ailleurs, dans un courrier en date du 9 janvier, John Kaniowsky renouvelle sa demande "d'un moratoire d'un délai nécessaire et suffisant" auprès de la ministre de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, avant tout arasement des barrages.



Cliquez ici pour télécharger le fichier joint



Cliquez ici pour télécharger le fichier joint




Publié par A.P le 12/01/2012 à 15h06

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos arguments

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2012

UE : le Conseil Environnement prône une amélioration de la mise en œuvre de la législation

Les ministres de l'environnement se sont penchés, mardi 17 décembre à Bruxelles, sur le 7e programme d'actions pour l'environnement, des mesures pour la protection de la ressource en eau ou encore pour un développement vert.

UE : le Conseil Environnement prône une amélioration de la mise en œuvre de la législation

Trois dossiers importants figuraient au programme du Conseil environnement, mardi 17 décembre à Bruxelles. Le rendez-vous des ministres de l'Environnement a permis d'aborder le 7e programme d'actions pour l'environnement, le plan d'action pour la sauvegarde des ressources en eau de l'Europe, ou des mesures pour un développement vert.

D'une manière générale, de ces différents sujets émerge la nécessité d'améliorer la mise en œuvre de la législation européenne, estiment les ministres européens.

Les actions essentielles pour la protection de la ressource en eau

Premier point important de ce rendez-vous, le Conseil a adopté une série de conclusions concernant le plan d'action pour la sauvegarde des ressources en eau de l'Europe.

"Le Plan d'action constitue un instrument politique important pour améliorer la politique de l'eau et contribuer à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ainsi que de l'Agenda 21 de Rio +20 ", notent les ministres. Le Conseil a salué la décision de la Commission européenne d'élaborer un écolabel européen concernant les marchés publics liés à l'eau.

Amélioration de la mise en œuvre de la législation de l'Union européenne, réduction des pressions hydromorphologiques dans les bassins fluviaux, restauration de la continuité écologique, diminution de la vulnérabilité de l'UE aux inondations et sécheresses, maintien de la fertilité des sols et de la biodiversité, etc. : le Conseil a pointé les actions essentielles à mettre en œuvre par les Etats membres. Les différents ministres reconnaissent que si des efforts ont été entrepris par les Etats membres, une meilleure prise en compte de la directive cadre sur l'eau reste nécessaire pour atteindre le bon état en 2015. Seulement 53% des eaux européennes pourraient en effet répondre à cet objectif dans les temps.

Le Conseil a également alerté sur une possible pénurie des ressources au niveau mondial, estimée à 40%, d'ici 2030.

Un programme d'action pour l'environnement bien accueilli

Autre sujet important de ce Conseil : le 7e programme d'action pour l'environnement. Ce dernier constitue un cadre pour la politique européenne jusqu'en 2020.

Là encore, le Conseil appelle à une meilleure mise en œuvre de la législation environnementale. D'une manière générale, ce programme a été bien accueilli par les Etats membres. Certains ont cependant pointé la nécessité d'intégrer les préoccupations environnementales dans d'autres domaines politiques. D'autres ont demandé des mesures plus strictes pour protéger la qualité de l'air et de l'eau.

Concernant le "verdissement du développement", la plupart des États membres approuvent la recommandation de la Commission qui souhaitent reporter la charge fiscale du travail sur des taxes sur la consommation et en faveur de l'environnement.

Certain Etats membres ont également proposé de prendre en compte les préoccupations et les impacts environnementaux dans l'attribution des marchés publics. D'autres souhaitent également une meilleure coordination et l'échange de bonnes pratiques au niveau européen. Autre suggestion : une meilleure utilisation des fonds de l'UE pour promouvoir la transition vers une économie plus économe en ressources.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2012

Energies renouvelables : 23 projets bénéficient du financement européen NER300

Vingt trois projets innovants de démonstrateurs d'énergies renouvelables bénéficieront du programme de financement européen NER300. Ils se voient ainsi accorder 1,2 milliards d'euros dans le cadre du premier appel à projet. "Cette année, c'est Noël avant l'heure, a déclaré hier Connie Hedegaard, commissaire européenne à l'action pour le climat au sein de la Commission européenne, lors de la conférence de presse à ce sujet, le programme NER300 est un "mécanisme Robin des Bois" : les pollueurs paient pour des démonstration à grande échelle de nouvelles technologies sobres en carbone". Les projets seront co-financés avec des revenus obtenus de la vente de 200 millions de quotas d'émissions qui proviennent de la réserve destinée aux nouvelles entreprises entrant dans le système d'échange de droits d'émission de l'UE. Initialement, le programme NER300 devait également cofinancer des projets de captage et de stockage du CO2, mais toutes les candidatures de ces derniers ont finalement été retirées.

Deux projets français ont finalement été sélectionnés, selon l'AFP, sur les cinq initialement en lice : le projet VertiMED (porté par EDF Énergies Nouvelles), pour une ferme dédiée à la production d'électricité à partir d'éoliennes flottantes et le projet UPM Stracel BTL de production d'agrocarburants de deuxième génération à partir de biomasse lignocellulosique par voie thermochimique (Biomass to Liquid). Les autres projets retenus concernent la bioénergie, l'énergie solaire concentrée, la géothermique, l'énergie éolienne, l'énergie des océans et les réseaux intelligents.

Une fois en oeuvre, ces 23 projets pourraient augmenter la production annuelle d'énergie renouvelable en Europe d'environ 10 TWh, selon la Commission européenne.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2012

Electricité : la CSPE fixée à 13,5 euros/MWh en 2013

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a publié mardi 18 décembre sa délibération confirmant une hausse de 43% des charges prévisionnelles de service public de l'électricité (CSPE) pour 2013 par rapport à 2011 pour atteindre 5,1 milliards d'euros.

Cette hausse des charges est liée "à une croissance générale des puissances installées de toutes les filières de production à partir d'énergies renouvelables", explique la CRE. Les charges liées aux énergies renouvelables devraient représenter 59 % des charges prévisionnelles au titre de 2013 (soit 3 milliards d'euros), "principalement du fait du très fort développement de la filière photovoltaïque" (41% des charges soit 2,1 Md€).

Autre facteur pointé par la CRE : l'augmentation des charges dans les zones non interconnectées dues à la péréquation tarifaire, "liée essentiellement à la mise en service des premières centrales diesel exploitées par une filiale d'EDF, en Martinique en Corse et à la Réunion".

La hausse des charges est également due aux dispositions sociales en raison de l'automatisation du processus d'attribution du tarif de première nécessité, qui entraîne une augmentation du nombre de clients bénéficiaires (1.442.500 prévus fin 2013 pour 651.000 à fin 2011).

La CRE rappelle qu'il faut également ajouter la régularisation de l'année 2011 (2,1 Md€) portant à 7,2 Md€ le montant total des charges 2013. La CSPE 2013 nécessaire pour les financer s'élève donc à 18,8 €/MWh, précise la Commission, soit environ 16 % de la facture annuelle moyenne TTC d'un client résidentiel.

Hausse de 2,5 % des factures

Alors que la CSPE est fixée à 10,5 €/MWh depuis le 1er juillet 2012, le gouvernement a décidé de limiter la hausse de la CSPE à 3 €/MWh, a annoncé ce mercredi 19 décembre le ministère en charge de l'Energie. La CSPE sera donc fixée à 13,5 €/MWh à compter du 1er janvier 2013, conformément à l'article L.121-13 du code de l'énergie. Cette augmentation représente "une hausse de 2,5 % des factures", soit environ 15 € par an et par ménage en moyenne.

"Le niveau pour 2013 de la CSPE permettra ainsi de couvrir les charges au titre de cette année. La résorption de la dette laissée par l'ancien gouvernement sera étalée sur plusieurs années. De plus, le financement des énergies renouvelables sera un des sujets majeurs du débat national sur la transition énergétique", a déclaré le ministère.

Le défaut de compensation d'EDF pour l'exercice 2013 est estimé à 2 Md€ par la CRE.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Coût de l'opération

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2012

Avranches et Ponts : le fleuve côtier la Sée a pris la clé des champs

Météo mardi 25 décembre 2012

Ces derniers jours, à Ponts et dans le bas d’Avranches, la Sée est sortie de son lit.

 

Comme tous les ans à pareille époque, à Ponts et à Avranches, dans les champs voisins de l’hôpital, la Sée est sortie de son lit. Les champs inondables à proximité de l’hôpital d’Avranches, de part et d’autre de la rocade, ont pris des allures de mer intérieure.

 

A Ponts et dans le quartier Saint-Etienne, c’est le cimetière qui, une fois de plus, a été inondé. Une crue importante, « mais on a vu pire, affirme Jean-Claude Arondel, le maire de Ponts. Ce qui est à craindre maintenant, c’est que les pluies reprennent. Les sols sont gorgés d’eau depuis quelques semaines, De 20 à 22 millimètres de pluie sont tombés ces derniers jours ».

 

Route barrée

 

Dès samedi, les services techniques d’Avranches ont interdit à la circulation la route départementale qui passe sous le pont de la rocade. Ce mardi 25 décembre, la circulation est rétablie. Le petit cimetière de Ponts reste en partie inondé. Pour l’heure, aucune habitation n’est touchée.

 

La Sée, fleuve côtier, poursuit encore et toujours son chemin vers la baie du Mont-Saint-Michel et la mer. Toujours en crue, le fleuve est sous haute surveillance.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos arguments

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2012

Des Amis des moulins et des canaux font circuler, aujourdh’hui, cette info :

Le Courrier des Maires, 16.12.2012 - Décentraliser la production et la gestion de l’énergie

http://infos.courrierdesmaires.fr/7678/gerard-magnin-delegue-general-denergy-cities-decentraliser-la-production-et-la-gestion-des-energies

 

° un discours intéressant, surtout que EDF s’est désengagé de nos 2 ouvrages sur la Sélune !

Et puis, ça rejoint la suggestion de Brice WONG de se rapprocher du Conseil Régional, non ?

S’opposer c’est souhaitable ici. Vous le faites.

Proposer pour garder la main, ça peut  être profitable, positif.

 

Voyez ce qu’en disait, en juin 2010, le Dossier de Presse

Extrait de :            DP Final - Grenelle de l'environnement

Signature de la convention d’engagements pour le développement d’une hydroélectricité durable en cohérence avec la restauration des milieux aquatiques à la suite du Grenelle Environnement

23 juin 2010

 

p27 / 35

3.3 Retirer l’autorisation et démanteler trois ouvrages mineurs

L'Etat s’engage à mettre un terme à l’autorisation relative aux barrages de Condamine (Ubaye), Trente Pas (Bléone) et Caubous (Garonne), actuellement exploités par EDF.

L’entreprise s’engage à prendre en charge le démantèlement de ces ouvrages, en sollicitant si besoin des aides des Agences de l’eau pour les aspects restauration des milieux aquatiques.

3.4 Conduire des opérations exemplaires d’effacement et de renaturation sur la Sélune

Les deux barrages sur la Sélune - Vezins et la Roche qui boit- se révèlent infranchissables par les poissons migrateurs, et en particulier les saumons. La réalisation des passes à poissons étant très difficile sur le plan technique et la majorité des frayères étant située dans l'actuelle retenue de Vezins, l'Etat a décidé de suivre l'avis de la Commission locale de l'eau de la Sélune et de ne pas renouveler les titres administratifs des deux aménagements arrivés à expiration fin 2007.

Il est en conséquence décidé de procéder à une opération exemplaire de renaturation des  sites qui consistera à enlever les deux barrages et à traiter la problématique sédimentaire par les différentes techniques disponibles à ce jour. Ce grand projet sera placé sous la responsabilité du Préfet de la Manche qui s'appuiera sur un Comité de pilotage réunissant toutes les parties prenantes et un Conseil scientifique (cf Kernansquillec sur le Léguer).

3.5 Sur l’Allier, le renouvellement de la concession du barrage de Poutès en Haute-Loire s’inscrira dans une démarche d’excellence pour le territoire altiligérien, et illustrera de façon exemplaire la conciliation réussie des intérêts énergétiques et des exigences biologiques, dans le cadre d’une dynamique territoriale.

Les parties prenantes n’adhèrent pas toutes aux conclusions du rapport de Monsieur Jean-Claude PHILIPPART, hydrobiologiste belge, mandaté par le ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, en accord avec les parlementaires du département de la Haute-Loire,

Après de nombreux échanges sur le sujet, les parties constatent leur désaccord sur l’impact relatif du Barrage de Poutès sur la diminution inquiétante de la population de saumons et prennent acte de ce que l’avenir de ce barrage n’intègre pas la présente convention.

L’Etat informe toutefois les parties prenantes qu’il a demandé au concessionnaire d’étudier une alternative possible à l’actuel barrage, qui permettrait de maintenir la quasi totalité de la production hydroélectrique tout en facilitant la migration des saumons. Cette étude détaillée est attendue pour fin novembre 2010.

3.6 Au-delà de ces barrages, la politique de restauration de la continuité écologique doit porter sur les effacements d’obstacles non producteurs d’énergie.

*

Désolé de faire référence à un texte « vieux » de 2 ans ! Pour avancer.

Bonne réception, Pierre CHESNEL

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos arguments

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2012

enfin-001.jpgenfin-002.jpgenfin-003.jpgenfin-004.jpg

 

 

VOUS AVEZ DIT "GOUVERNANCE"!!!!


Cà ressemble plutôt à une poignée d'idéologistes massacreurs encadrés par des gens aux divers intérêts, qui naviguent à vue, sans savoir trop où ils vont ou plutôt ce qu'ils vont faire de notre
vallée ou plutôt ce qu'il va se passer!!!! En plus, qu'elle méthode d'information de la population!!!! Des propectus, comme ceux qui envahissent nos boites à lettre tous les jours. evidemment, çà
attire l'attention!!!


Quant au concours de Madame AUTISSIER das cette affaire, tout est dit das l'article," c'est pour l'exemple"!!!! tanpis pour les conséquences, c'est un grand symbole qui va marquer le passages
écolos par ici!!!


Et si on parlait des milliers de tonnes de poissons (carnassiers, blancs etc) qui vont périr et agoniser dans les boues! Qu'est-il prévu de la part des défenseurs des poissons! Il y a obligation de préservation du cheptel de poissons!!!!


Et les migrateurs, oiseaux,canards, hérons cendrés, balbuzard, vous en faites quoi?


Toute l'eau retenue dans les zones humides, par les lacs, on en fait quoi?????


 


Il seraient peut-être temps de reconnaitre ce non sens et de revenir à la réalité


des choses!!! vous allez bousiller tout un cadre de vie et vous pourrez contempler votre exploit après!!!!!


 


Pascal


Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2012

autissier-001.jpgautissier-002.jpgautissier-003.jpgautissier-004.jpg

 

on marche sur la tête !!!!


alors que la france ainsi que le monde connait une crise sans précédent, on va dépenser des millions d'euros pour que la nature soit moins respectée qu'à l'heure actuelle !!! A quand le retour au
bon sens, vraiment, la population de pêcheurs du  Sud Manche et plus largement doit se mobiliser pour rrêter cette ineptie, ce n'est pas en 2014, qu'il faudra se réveiller, il sera trop tard
!!!


Les amis du barrage, depuis plusieurs années, soulignent l'intérêt de se battre pour lutter contre l'idéologie extrêmiste "verte", le temps n'est plus à se poser des questions, il faut vraiment
agir !! Après, nous vous laisserons avec vos regrets et votre conscience !!!! A bon entendeur, salut !!!!

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #arasement pollution

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2012

avranches-001.jpgavranches-002.jpgavranches-003.jpgavranches-004.jpg

 

Sur  lesamisdubarrage.over-blog.fr

 

Bonjour,


Si çà ce n'est pas de la provocation!!!!!


On hésite pas à aller chercher la grosse cavalerie pour foutre la pression sur les politiques afin que cette absurdité se fasse, quelque soit les conséquences pour l'économie locale, la pêche, le
tourisme, pourvu que çà serve les intérêts des certains! Et que voit-on sur cet article, prenant la pose près d'une personnalité comme isabelle AUTISSIER???? Le président d'une AAPPMA locale
sensé représenté l'ensemble des pêcheurs locaux, qui défend une telle ineptie!!!


Chers amis pêcheurs du Sud Manche et autres qui venez assouvir votre passion sur le lac de Vezins ou de la Roche qui boit, il  a quand même de quoi être révolté non???


Ett ces spécialiste qui oublie de préciser que parmis les anguilles européennes, comme ils disent, il y a des anguilles sédentaires qui se reproduisent sur place, et des anguilles migratrices qui
vont se reproduirent sur nos cotes. Il y a un documentaire là dessus sur ce blog, qui fait suite à des études par un spécialiste qui le prouve et qui met en évidence le fait qu'il faut oublier
cette stupidité lancée un jour par un explorateur, qui voyant des civelles en mer des sarcasmes, en a immédiatement déduit que c'étaient nos anguilles qui allaient frayer à cet endroit. iMMAGINEZ
DES CIVELLES TRAVERSER L'ATLANTIQUE POUR VENIR GROSSIR DANS NOS RIVIERES!!!! Extraordiaire non!!! j'en donne pas cher!!!


Et que connaissent ces gens là de notre SUD MANCHE???


 


A vos plumes!!!!

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #la pêche

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2012

Bonjour à tous,
 
Après la fin du monde, voici la fin de l'année qui s'annonce et, aux dernières nouvelles, elle aura bien lieu.
La fin des barrages est elle aussi annoncée comme imminente et irréversible. Aura-t-elle lieu?
 
2013 sera une année décisive. Pas un seul membre de notre association, pas un élu ne doit baisser les bras. Nous devons tous et plus que jamais faire front commun pour empêcher cette imbécilité technocratique et les magouilles politiques de l'emporter sur la raison du bon sens.
 
Je souhaite à chacun de vous ainsi qu'à votre famille de joyeuses fêtes de Noël ainsi qu'une heureuse année 2013.
 
John

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Nos actions-Nos manifestations

Repost 0