Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié le 24 Septembre 2015

Suez lance un deuxième appel à projets pour préserver la ressource en eau

Le groupe Suez, spécialiste des secteurs de l'eau et des déchets, lance son deuxième appel à projets intitulé "Agir pour la ressource en eau". L'industriel a pour objectif d'"accompagner, soutenir et faire émerger des initiatives innovantes en France en lien avec la préservation de la ressource en eau".

Ouvert à tous, cet appel à projets s'adresse aux associations, étudiants, citoyens, start-up... Les projets proposés devront avoir pour finalité de réduire l'impact de l'activité humaine sur la ressource en eau, favoriser le bon état écologique des masses d'eau pour mieux préserver l'environnement et la biodiversité, partager les données sur l'eau pour rendre accessibles à tous les informations sur la ressource en eau (qualité, points d'accès, origine, etc.), anticiper les conséquences du changement climatique sur la ressource en eau, ou mieux intégrer les enjeux liés à l'eau dans les aménagements urbains.

Le projet devra être déployé sous trois ans. L'enveloppe pour les lauréats est comprise entre 1.000 et 100.000 €. Les dossiers doivent être adressés avant le 31 décembre 2015.

L'an dernier, sur 68 projets, quatre lauréats ont été retenus. Suez a débloqué 100.000 € pour les soutenir.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 24 Septembre 2015

Selon un rapport publié par le Centre d’Information sur l’Eau, 89% des Français déclarent être attentifs à leur consommation d’eau. Mais le..

– FAO, Nation unies, World Resources Institute (WRI) Copyright © 2008, United Nations Environment Programme &Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique)

– FAO, Nation unies, World Resources Institute (WRI) Copyright © 2008, United Nations Environment Programme &Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique)

Pourquoi ne faut-il pas gaspiller l’eau ?

Selon un rapport publié par le Centre d’Information sur l’Eau, 89% des Français déclarent être attentifs à leur consommation d’eau. Mais le fonctionnement de l’eau potable (acheminement, traitement, recyclage, prix…) demeure flou pour la plupart des citoyens.  Ainsi, 1 Français sur 2 souhaiterait obtenir plus d’informations sur le sujet.

Des ressources naturelles limitées


Nous avons beau vivre sur la planète bleue, composée à 72% d’eau, nos ressources en eau douce sont loin d’êtres illimitées. Seul 2,8% de toute l’eau disponible sur Terre est de l’eau douce et 2,1% provient des glaces et des neiges permanentes, ce qui la rend inexploitable.

PUBLICITÉ
 
 
A peine 0,7% de toute l’eau terrestre est donc disponible pour l’être humain (cliquer ici pour agrandir l'image ci-dessus). Elle est en grande partie fournie par les nappes phréatiques, les cours d’eau et les réservoirs naturels ou artificiels (lacs, barrages…). Sa rareté peut varier entre les différentes régions du globe : certains pays comme le Brésil ou..

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2015

Pascal Leroy a mis à jour sa photo de profil.
 
 
Pascal Leroy a mis à jour sa photo de profil.
 
Photo de Pascal Leroy.
 

Coup de gueule d'un pêcheur responsable de Vézins

Las de ce climat malsain qui envahi petit à petit le monde de la pêche, généré par des comportements égoïstes, ne serait ce que par l'absence de mobilisation et le fatalisme de la majorité des pêcheurs en égard au projet d'arasement des barrages qui poursuit son chemin. Las de ces personnes qui occupent les postes clés des hautes instances de la pêche, qui ne pensent qu'à leur petit bonheur ou leurs idées extrémistes. Casser, casser, tout casser bêtement dès lors que çà se trouve en travers d'un cours d'eau en brandissant une directive européenne "tronquée à la Française"! Tu vois, ce poisson m'a livré un combat que je n'oublierai jamais! Je ne l'ai pas pesé, c'est sa beauté qui m'a émerveillé lorsque je 'ai vu approcher mon épuisette, et puis, dans le lac de Vezins, il y a peu de carpes communes, surtout longues! Un moment intense, de bonheur aussi, que de la remettre à l'eau pour rejoindre son environnement aquatique... Et en même temps, j'avais mal aux trippes de savoir que la vidange du lac commencera l'année prochaine, avec pour seul solution pour elle et les milliers de poissons qui vivent dans ce superbe lac, L'EQUARISSAGE... Voilà une belle image donnée de l'écologie, que je respecte, mais là, je ne la reconnais pas....Même la SPA, que j'avais contacté et qui m'a répondu une fois en me disant qu'elle saisirait son service juridique, ne me répond plus!

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2015

16 septembre 2015

Ce QUE VOUS DEVEZ SAVOIR ....

25268_uneSur l' HYDROELECTRICITE...

La loi sur la transition énergétique qui a été récemment votée début 2015, prévoit notamment la possibilité de mise en concurrence pour les consessions hydroélectriques. Nous sommes beaucoup à avoir souhaité cette disposition légale qui, jusqu'à présent était réservée à EDF, seul concessionnaire historique.

Les candidats potentiels à ces attributions nouvelles ont un regard "serré" sur les préparations de ces concessions issues du nouveau cadre règlementaire. Toutefois, nous apprenons que leur inquiétude est grandissante au point de voir la possibilité que les préférences aillent vers le concessionnaire historique. En effet, plusieurs contrats de concession, attribués pour une durée de 75 ans, arrivent on sont déjà arrivés à échéance. C'est le cas des 2 barrages de Vézins et de La Roche Qui Boit dont les installations sont en ce moment sans attribution.

Cela pose déjà de nombreuses interrogations, d'abord sur le principe de la mise en concurrence et, ensuite sur la mise en veilleuse possible de cette croissance "verte". Malgré des années de tergiversations et de blocages de dossiers, le Gouvernement, serait bien inspiré de veiller au bon fonctionnement de la mise en concurrence et de respecter scrupuleusement les dispositions qu'il à lui-même initiées sur le fond de la Loi de Transition énergétique. Sauf à lui de se mettre en défaut vis à vis de ses propres propositions qu'il entend défendre lors de la future COP 21 en décembre. Mais à des contradictions, nous sommes désormais habitués....!!!     

 

001

à propos de la SURPECHE...

Pratiquée de manière outrancière, elle menace la biodiversité. Selon le PNUE (*) , d'ici 2050,si le rythme reste le même, la quasi-totalité des espèces de poissons et de crustacés pêchés pour la consommation aura disparu. Une étude la plus exhaustive à ce jour a été réalisée. Il s'agit d'une "alerte casse-cou". Les scientifiques qui ont pratiqué cette enquête concluent que la disparition accélérée de la biodiversité marine, résultant de la surpêche et de la pollution, menace la sécurité alimentaire de la planète et l'environnement dans son ensemble. Des espèces sont menacées. En l'état, 30% des espèces de poissons et crustacés sont en train de disparaitre.

Outre la pollution généralisée, nous sommes en présence de navires-usines qui raclent les fonds marins sans la moindre complaisance. Non seulement, nous nous interdisons de toute gestion de la ressource, mais en même temps, la pêche dite "artisanale" va complètement disparaitre. Tout cela grâce à l'application stricto sensu des définitions lobbyistes de Bruxelles privilégiant le "profit"...sans le mondre plan "durable".

Il est particulièrement démontré que les écosystèmes sont soumis à une pression sans précédent, ce qui menace les perspectives de développement durable. Des réponses doivent être apportées sans délai mais comment faire dès lors où nous avons des technocrates européens qui agissent sans vergogne, ou des "politiques" qui, en 2015, malgré toutes les recommandations d'usage, n'en font qu'à leur tête et profèrent sans limite des propos contraires à l'équilibre naturel et de la biodiversité. Quand aurons-nous des gouvernants conscients des risques encourus? Quand aurons-nous des élus "compétents" et choisis autrement que par leur jolies paroles sans fondement? Une chose est certaine, les populations de 2015 sur ces sujets éco-durables, ne sont pas ceux que nous avions hier. Nous le voyons à chaque élection dans les urnes....!

Ramené au plan régional normand, nous souhaitons vivement un sursaut de la part de nos concitoyens. 

Pôle écologie de Normandie

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2015

Bonjour à tous,

Marie-Anne Germaine, Maître de conférences en Géographie, m’a fait parvenir ces informations très intéressantes.


https://selune.hypotheses.org/741

Bien cordialement à vous tous !

John

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2015

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 11 Septembre 2015

Fête de l'eau, occasion pour les élus de reparler des barrages

 

Dimanche, sous un soleil d'été, le site du Petit-Bois à Vezins a connu une grosse affluence à l'occasion de la Fête de l'eau. Côté restauration, les réservations étaient complètes bien avant le grand jour. La foule, venue en masse, a eu tout le loisir de se distraire avec les multiples animations proposées.

Les élus aussi se sont déplacés en nombre, répondant à l'invitation à l'apéritif des Amis du barrage. Plusieurs ont pris la parole et ont affiché leur opinion. Bernard Tréhet constate que les gouvernements se suivent mais tous souhaitent appliquer les directives européennes. Il analyse les récents événements : « Ségolène Royal lance les vidanges tout en sachant pertinemment que la France ne reviendra pas sur ses engagements. De qui se moque-t-on ? Son attitude n'est pas acceptable car elle divise les élus qui, pour beaucoup, savent qu'ils ne pourront jamais remettre en eau les barrages. Elle adopte la politique du pire. Ne rien dire, ne rien décider d'ici 2017. Nous comprenons pourquoi la grande majorité des élus est confrontée à un choix cornélien. »

Une douzaine d'élus présents

Sylvie Crochet, maire déléguée de Vezins, donne lecture d'une note d'Érick Goupil remarquant que la visite de la ministre de l'Écologie avait posé plus de questions qu'elle n'avait donné de réponses, ajoutant qu'il fallait préserver les emplois et être imaginatif. Parlant en son nom personnel, la maire redit : « Mon coeur et ma raison refusent l'arasement. »

Antoine Delaunay, conseiller départemental, estime qu'avec l'arasement des barrages, la situation serait catastrophique pour la sécurité de la Baie. Denis Laporte, maire de Ducey, souligne que sa commune et Poilley sont engagés dans le même combat et se déclare « très inquiet » concernant les risques d'inondations avec les montées d'eau plus rapides qu'avant les années 1930.

Bernard Pinel rend un vibrant hommage à l'ingénieur Caquot, constructeur du barrage. Pour le conseiller général honoraire, détruire les barrages reste un « acte criminel ».

Pour Gilbert Badiou, maire de Saint-Hilaire-du-Harcouët, il faut préparer, étudier, réfléchir afin de ne pas laisser une vallée morte en friche si cet arasement se fait. Jacky Bouvet, élu départemental, suggère qu'il faut rester suffisamment lucide et se projeter à l'après barrage.

Le député Guénhaël Huet appelle à être « clair et cohérent » : « Mettre 75 millions d'euros dans la démolition, c'est une pure folie, il existe des manoeuvres et des magouilles. Mme Royal ne veut pas de l'arasement des barrages, elle subit des pressions de formations internationales et autour d'elle. Restons unis et mobilisés, votez et faites voter la consultation populaire. À l'heure actuelle, la Canada construit des barrages, les technocrates français sont-ils plus ridicules. »

John Kaniowsky, président des Amis du barrage, répète que plutôt que d'investir pour détruire, il faut le faire pour des projets avec le lac et les barrages. Rappelant la date de l'assemblée générale du barrage, le 22 octobre, il se dit « satisfait de la présence des élus aujourd'hui, dont certains, non attendus. Ils ont venus préciser les choses et certains ont eu le courage de se prononcer contre les barrages. L'adhésion massive des gens nous renforce dans notre action. »

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 11 Septembre 2015

  

 
    Facebook
 

      

 
Yvonnic Fauchon a publié dans Sauvons les barrages de Vezins et de La roche qui boit..
 
   
Yvonnic Fauchon
11 septembre, 14:15
 
Guénhaël Huet est déterminé à se battre pour conserver les Barrages de Vezins et de la Roche qui Boit, et pour cela nous devons l'aider en nous mobilisant !
Discours du député Guénhaël Huet Barrage de Vezins 6 Septembre 2015
Intervention du député Guénhaël Huet pour le maintien des barrages Hydroélectriques de Vezins et de ...
 
    J’aime
    Commenter
    Partager
 
 
 

       

Afficher sur Facebook

   

 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2015

Rédigé par jojo

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2015

Rédigé par jojo

Repost 0
1 2 > >>