Barrages du sud-Manche : débat tendu avec la préfète de la Manche

Publié le 24 Février 2014

Barrages du sud-Manche : débat tendu avec la préfète de la Manche

Barrages du sud-Manche : débat tendu avec la préfète de la Manche

Inondations, économie et environnement : Danièle Polvé-Montmasson a abordé les sujets les plus sensibles lors d'une réunion d'information sur les barrages de la Sélune.

Le 21 février, devant une assistance de 70 personnes réunies dans la salle de réunion de la base de loisirs de la Mazure, la préfète de la Manche a invité habitants et élus de la région pour leur transmettre informations et calendrier des travaux de gestion sédimentaires des barrages de Vezins et de la Roche-qui-boit.

Un premier thème polémique, puisque l'opération est délicate. Les ingénieurs en charge du vidage des réservoirs doivent éviter que des boues polluées, notamment par des métaux lourds, n'aillent se déverser dans la Baie du Mont-Saint-Michel, tout en veillant à ce que les opérations se déroulent sans heurt pour les communes situées en aval. 

Le maire de Poilley inquiet

Ces dernières se sont manifestées par l'intermédiaire de Michel Gérard, maire de Poilley. Ce dernier a fait part de ses inquiétudes quant aux risques de crues après l'arasement des barrages. Ingénieurs et administrateurs lui ont répondu que cela ne changerait rien, puisque les barrages avaient été conçus pour produire de l'énergie, et non pour juguler le risque d'inondation. 

Au terme d'un débat de trois heures, l'assemblée à longuement évoqué l'avenir économique de la vallée et le devenir de la base de loisirs de la Mazure. Les informations contradictoires ont fusé à ce sujet, mais une certitude demeure : la base payera de toute façon le prix de l'arasement. 

Retrouvez toutes les informations sur la réunion et le risque de crue dans le sud-Manche dans notre édition du 1er mars




Publié par le 21/02/2014 à 18h30

La Manche Libre

Rédigé par jojo

Publié dans #Coût de l'opération

Repost 0
Commenter cet article

Lebeurrier 28/02/2014 01:35


Bonsoir,


Ce qui me fait bondir c'est la réponse aux inquiétudes à M. Le Maire de Poilley. "Les barrages avaient été conçus pour produire de l'énergie et non pour juguler le risque
d'inondation". 


Madame et Messieurs les responsables de l'arrasement dont la réputation n'est plus à faire. Le remembrement est passé par là, on arrête le feu mais jamais l'eau, l'augmentation
immobilière est bien présente et


si "les barrages avaient été conçus pour produire de l'énergie et non pour juguler le risque d'innondation" notre 21siècle risque de vous apporter bien des surprises.


Attention de ne pas regretter votre décision ! Ces barrages sont en très bon état, le sérieux projet de Brice WONG qui est d'augmenté la production électrique par 6 avec une STEP,
la possibilté de mettre une échelle à poisson pour les migrateurs, notre réserve d'eau si rare sur notre jolie planète sans oublier la faune et la flore. Quand arriverez-vous à mettre de
côté vos intérêts financiers et apporter des amènagements à ce qu'il existe déjà. TOUT CASSER ! N'EST PAS LA SOLUTION...


Radio oiseau


 

Christophe 24/02/2014 19:39


Bonjour


 


Effectivement, les barrages n'ont pas été conçus pour réguler directement les crues mais ils y contribuent fortement qu'on le veuille ou non !! c'est un fait incontestable !! En résumé, on va
faire n'importe quoi sans tenir compte de l'élement principal : l'homme !! Et on veut être exemplaire .....