Développement durable : et l'humain dans tout ça ?

Publié le 6 Décembre 2012

Développement durable : et l'humain dans tout ça ?
Des lycéens et apprentis à Caen, et d'autres en visioconférence.
Des lycéens et apprentis à Caen, et d'autres en visioconférence.
1 200 lycéens et apprentis bas normands ont échangé, hier à Caen, avec Philippe Frémeaux, journaliste économique, aux cinquièmes assises régionales du développement durable.
« Que cette journée soit un espace de paroles et d'imagination. On a le droit de se tromper mais aussi de réussir collectivement » lance ce mercredi matin à Caen, Jean-Karl Deschamps, vice-président du conseil régional en ouvrant les cinquièmes assises au développement durable. Avant sept tables rondes et ateliers, il s'adresse à quelque 500 lycéens, apprentis et stagiaires. Ils sont encore plus nombreux à Coutances, Alençon, Flers, Cherbourg et Bayeux en visioconférence.

Face à eux, après le climatologue Hervé Le Treut l'an dernier, un économiste, Philippe Frémeaux, traite de « l'humain au coeur du développement durable ». Agathe de Cherbourg, élève de terminal ES, attaque la première de la trentaine de questions: « Comment faire passer le message du développement durable dans une société de plus en plus inégalitaire ». « Bonne question » s'enflamme Frémeaux. L'ancien rédacteur en chef d'Alternatives économiques ne fait pas dans le catastrophisme. « On peut faire autrement». Il prône une économie « qui privilégie l'usage à la possession », et prend l'exemple de la location d'automobiles ou de matériels informatiques préférable à l'achat.

Laurine en 1ère S à Caen enchaîne: « Est-il suffisant de changer ses pratiques quotidiennes pour accéder au développement durable ? » Philippe Frémeaux ne nourrit guère d'illusions. « On l'a vu avec le Grenelle de l'environnement. Les bonnes intentions ont tourné court quand personne n'a voulu payer la taxe carbone. Les gouvernements ont un temps politique court quand le développement durable a un horizon plus lointain que la prochaine élection ».

Emploi, ressources d'énergie qui se raréfient, transition énergétique, le prix de l'électricité nucléaire « bientôt aussi cher que l'éolien », énergies marines renouvelables... La matinée d'échanges balaie le développement durable, « améliorer le bien être des hommes et des femmes sans compromettre celui de ceux de demain ». Au risque de perdre la salle qui a quelque fois semblé décrocher.

 

Xavier ORIOT.  Ouest-France 

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article