" Puisque la France prend toujours l'Allemagne en exemple, voici quelques précisions: GOUVERNEMENT:

Publié le 8 Décembre 2012

Les derniers commentaires

Continuez sur le forum

" Puisque la France prend toujours l'Allemagne en exemple, voici quelques précisions:
GOUVERNEMENT:
- France: 1 président de la république
1 premier ministre
25 ministres (coût d'un ministre 17 millions d'€ / an)
9 secrétaires d'Etat
Total 36 personnes
- Allemagne: 1 Chancelier(e)
8 ministres
Total : 9 personnes
LE SOIR APRES LE"BOULOT":
- A Paris le premier ministre se détend dans son logis de fonction (310 mètres carrés) tandis que ses collègues regagnent en limousines les hôtels particuliers que la République met généreusement à leur disposition
-A. Merkel rentre dans son appartement dont elle paie le loyer, ls factures d'eau et d'électricité, comme chacun de ses 8 ministres
PERSONNEL:
-France: 906 personnes à la présidence de la République
-Allemagne: environ 300 personnes
PARC AUTO:
-Elysée: 121 véhicules
-Chancellerie: 37
DEPLACEMENTS:
-France: 1 airbus A330-200 + 2 Falcon 7X + 2 Falcon 900 +2 falcon 50 + 3 hélicoptères super puma, etc
-Allemagne: systématiquement en train ou sur des lignes aériennes régulières
SALAIRE:
-Président de la République Française: 21 026€
-Chancelière allemande: 15 830€
BUDGET:
-L'Elysée: 113 000 000€
-La Chancellerie: 36 400 000€
ALORS ON COMMENCE QUAND MESSIEURS ET MESDAMES LES POLITIQUES ?

MSP


Les salariés du Senat sont payés pour passer les messages aux senateurs. Ces gros nazes ne peuvet pas se lever ?


KITHI a dit :
Il m'avait semblé entendre à la radio que cette prime "chauffage" était pour les salariés du Sénat (secrétaires, chauffeurs...... qui ont d'extrêmement bons salaires, toujours d'après la radio, par rapport à des postes de secrétaires, chauffeurs, en-dehors du Sénat).... Peut-être que le journaliste s'est trompé ou que dans votre article il est omis cette précision..

Vous avez raison. Il ne s'agit pas des sénateurs mais des salariés du Sénat.Image hébergée par servimg.com

Sénat : des fonctionnaires veulent garder leur prime de chauffage Le syndicat des fonctionnaires du Sénat, s'est élevé mercredi, contre la suppression d’une prime datant de l'après-guerre de 4 623 euros annuels que touchent les 1 120 fonctionnaires du palais du Luxembourg. « Pourquoi est-ce à nous de faire des efforts ? », se demandent-ils.
 T.de Dieuleveult avec T. Chupin | RMC.fr | 06/12/2012
   © Reuters Le Sénat 







 

Les fonctionnaires du Sénat ne comprennent pas et protestent.

 

Dans un souci d'économie, le président du Sénat Jean-Pierre Bel, a décidé de diminuer la prime de chauffage que touchent les 1 120 fonctionnaires Sénat.

 

 Le montant de cette prime de chauffage était historiquement indexé sur le cours du pétrole, qui a flambé ces deux dernières années, la faisant augmenter de 32% à 4 623 euros.

 

Les sénateurs ont donc décidé de stopper ce calcul et de faire passer cette prime à 3 945 euros pour l'année 2013, soit une baisse de 700 euros pour les actuels fonctionnaires.

 

 Les nouveaux entrants, eux, n’auront rien.

 

Cela représenterait une économie pour l'année 2013 de 300 000 euros. Ce souci d’économie, n’est pas le premier geste en ce sens du Sénat. Depuis 2011, le palais du Luxembourg avait déjà touché au train de vie des sénateurs, économisant 4 millions d'euros.

Image hébergée par servimg.com


Postez votre commentaire :

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article