Articles avec #reaction de nos politiciens tag

Publié le 19 Juin 2014

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 5 Juin 2014

Les nouvelles nominations au sein du cabinet de Ségolène Royal

François Scarbonchi, ancien directeur général adjoint de la région Poitou-Charentes, est nommé chef de cabinet de la ministre de l'Ecologie, en remplacement de Sandrine Attia "appelée à d'autres fonctions".

Cette nomination est officialisée par un arrêté publié ce mercredi 4 juin, qui acte par ailleurs d'autres nominations intervenues au sein du cabinet de Ségolène Royal ces dernières semaines.

Sont ainsi officiellement nommés :

  • Vincent Jechoux en tant que conseiller en charge de l'agroécologie, de la biodiversité, de la modernisation du droit de l'environnement et conseiller social du ministère,
  • Hélène Peskine en tant que conseillère énergie, climat, écomobilité, bâtiment durable,
  • Thomas Lardeau en tant que conseiller parlementaire,
  • Bénédicte Genin en tant que conseillère technique eau, risques naturels et santé,
  • Antoine Pellion en tant que conseiller technique énergie.

Le texte officialise également la nomination de Sophie Bouchet-Petersen en tant que conseillère auprès de la ministre. Quant à Diane Szynkier, qui était conseillère "biodiversité, eau, paysage, économie circulaire, santé et environnement", elle est désormais en charge des risques technologiques, de la sûreté nucléaire et de l'économie circulaire.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 23 Mai 2014

La proposition de loi modifiant le principe de précaution adoptée en commission parlementaire

Gestion des risques  |  21 mai 2014  |  Actu-Environnement.com

La commission des lois du Sénat a adopté, le 21 mai, la proposition de loi constitutionnelle visant à modifier la Charte de l'environnement, et notamment les articles concernant le principe de précaution. Le texte sera donc examiné en plénière le 27 mai.

Présenté par le sénateur UMP Jean Bizet (Manche), ce projet de texte souhaite inscrire un principe d'innovation au même niveau que le principe de précaution, pour que ce dernier ne soit plus un frein, mais un levier à l'innovation et au progrès technologique.

Si elle "a constaté que, dans la plupart des cas, les juridictions assurent une application proportionnée et raisonnable de ce principe", la commission des lois estime néanmoins que "le principe de précaution demeure souvent mal compris, en particulier lorsqu'il est interprété comme un principe d'abstention en cas de risque, même hypothétique, d'atteinte à l'environnement".

Depuis son inscription en 2005 dans la Constitution française, le principe de précaution ne cesse d'opposer ceux qui estiment qu'il freine l'innovation à ses défenseurs, qui plaident pour son application encore plus stricte.

 

Sophie Fabrégat

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 9 Mai 2014

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 6 Mai 2014

Les conseillers "environnement" de Manuel Valls

La composition complète du cabinet du Premier ministre, Manuel Valls, est rendue publique par un arrêté publié ce vendredi 2 mai au Journal officiel.

Le pôle "énergie, transport, environnement, logement" est dirigé par Loïc Rocard, fils de l'ancien Premier ministre. Polytechnicien et diplômé de l'Ecole nationale de l'aviation civile, il a été successivement directeur d'exploitation à l'aéroport Charles-de-Gaulle, directeur du projet de métro automatique du même aéroport, directeur de projet "lignes à grande vitesse" chez Vinci concessions, puis directeur d'exploitation et, enfin, directeur général de Cofiroute.

Le polytechnicien Charles-Antoine Goffin est nommé conseiller technique "énergie, environnement". Il avait été en charge de l'énergie dans les cabinets des deux ministres de l'Ecologie précédents, Delphine Batho et Philippe Martin.

Stéphane Lecler, diplômé d'HEC, est nommé conseiller technique "transport". Il était jusque-là directeur de l'aménagement et du développement territorial du conseil général du Val-de-Marne. Frédérique Lahaye, qui était précédemment directrice du logement et de l'habitat de la Ville de Paris, est nommée conseillère "logement".

Extérieure à ce pôle, Marie Guittard est en charge de l'agriculture et de la pêche. Une fonction qu'elle connaît bien puisqu'elle l'occupait déjà dans le cabinet de Jean-Marc Ayrault.

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 6 Avril 2014

la-selune.jpgla-selune-001.jpgla-selune-003.jpg

COMMENTAIRES

                        QUAND LA PROPAGANDE EST MISE EN ŒUVRE


                POUR TENTER DE VANTER LES « BIENFAITS » D’UNE INEPTIE


                               ET D’UNE MACHINATION POLITIQUE…..


                           
Comment un homme, enfant du pays, comme il s’esclaffe souvent à le rappeler, peut-il s’abaisser à utiliser des moyens de communication aussi ignobles et méprisants envers la population, avec qui il prétend travailler en concertation. Je l’invite à argumenter avec des données ( Quand, où et comment ? ) ce qu’il déclare , à moins qu’il ne s’en rappelle plus …… j’invite les médias à venir interroger les principaux intéressés, élus et citoyens du sud manche sur le sujet !
Où peuvent s’arrêter de telles « ambitions » quand on sait que cet homme à participer au développement des activités  liées à l’environnement des barrages et de leurs lacs, telle la base de la Mazure. Contrairement à ce qu’avance ce monsieur qu’ avance ce monsieur, il existe bien une activité pêche de 2ème catégorie, unique dans le sud manche,  où cohabitent pêcheurs de carnassiers, de blancs et de carpes pour le plus grand plaisir d’assouvir leur passion, qui va disparaitre à jamais. Il en  va de même pour le cheptel énorme de poissons pour lequel les mesures obligatoires de préservation ne sont même pas évoquées, qui finira à l’équarrissage !   
Tout ceci va être réduit à néant et va laisser une vallée vide, au cœur de laquelle une rivièreSe frayera un passage à travers les monticules de sédiments et de boues, qu’il est prévu de laisser sur le site.
-AGIR POUR LA RESSOURCE EN EAU : Autant d’incohérence quand on va se permettre de foutre en l’air 20 millions de m3 d’eau, alors que le sud manche est dépourvu de nappes phréatiques et que des régions manquent d’eau !   
-LUTTE CONTRE LA PRESSION HYDROELECTRIQUE : Que dire alors des centaines de barrages existant dans le monde et des    constructions nouvelles, l’hydroélectricité étant une technologie privilégiée par le grenelle de l’environnement dans le cadre de l’utilisation des énergies renouvelables !   
-« GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT OBLIGE » : I n’a jamais été fait obligation par la directive européenne de 1993, d’araser les barrages, mais de prendre des mesures pour rétablir la continuité des cours d’eau à migrateurs ! Cela a été proposé par Brice WONG, grand ingénieur hydraulicien en préconisant un système d’écluse de type BORLAND ayant fait ses preuves sur d’autres grands barrages. De même, il a été proposé de décupler la production électrique en la multipliant par 5 grâce à un système de steppes ! Mais aucun des acteurs de ce projet d’arasement n’a voulu en entendre parler ou alors, ils se sont bouchés les oreilles.
-LES ALGUES VERTES : Elles sont présentes dans tous les plans d’eau stagnante et se développe avec la chaleur de l’été pour disparaitre aussitôt que les températures redescendent !
-RECUEILLIR LES BOUES ET SEDIMENTS : Du grand délire, alors que ce monsieur, lors d’un colloque, déclare  ne pas savoir encore quelle méthode employer pour espérer en contenir un peu. Sans compter que ces montagnes de boues peuvent avoir des comportements imprévisibles. De toute façon, ces boues et sédiments resteraient sur place ! Quel accueil pour les saumons ! Ils ne sont pas près d’y trainer leurs nageoires !
-AIDE FINANCIERE DE L’AGENCE DE L’EAU : N’oublions pas que çà va être nos factures d’eau ! Il n’est même plus fait état de chiffres.
-C’EST QUAND ON SE BAT ENSEMBLE QU’ON REUSSI : Je n’ai pas connaissance du fait que les citoyens du sud manche partagent cette ineptie, et encore moins qu’ils se battent à vos côté cher monsieur !Ce discours n’est qu’un tissus de mensonges voué à tenter de promouvoir et de justifier ce projet dans des secteurs  hors du sud Manche qui seront également mis à contribution suite au financemet par l'agence de l'eau, via les factures! Je vois mal l'agence de l'eau financer des milliers d'euros sans le répercuter quelque part.... Surprise!!!

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 4 Avril 2014

Gouvernement Valls : retour d'un "superministère" de l'Environnement

Ségolène Royal est la nouvelle ministre de l'Environnement, à la tête d'un ministère au périmètre élargi. Elle sera en charge de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Ce dernier portefeuille était également convoité par l'Economie.

Le secrétaire général de l'Elysée Pierre-René Lemas a présenté ce mercredi matin les têtes d'affiche du"gouvernement de combat" annoncé par François Hollande au lendemain du deuxième tour des élections municipales. Seule l'attribution des ministères a été annoncée, il faudra probablement attendre la semaine prochaine pour connaître les futurs secrétaires d'Etat. Ce nouveau gouvernement tiendra son premier Conseil des ministres vendredi 4 avril à 10 heures.

Le retour d'un "superministère" à la Borloo

Ségolène Royal est nommée ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie. Un ministère au périmètre élargi, sur le modèle du ministère de Jean-Louis Borloo en 2008, avec le portefeuille de l'énergie. Un portefeuille qui a, semble-t-il, fait l'objet de convoitises de la part du ministère de l'Economie, du redressement productif et du numérique, tenu désormais par Arnaud Montebourg. Mais les positions de ce dernier, pro-nucléaire et favorable à l'expérimentation sur le gaz de schiste, ont probablement pesé sur la décision finale des chefs de l'Etat et du gouvernement. Jusque-là, écologie et économie se partageaient l'énergie.

 
Les autres ministères liés à l'environnementStéphane La Foll reste à l'Agriculture et devient également porte-parole de gouvernement. Sylvia Pinel succède à Cécile Duflot au ministère du Logement et de l'égalité des territoires. Marylise Lebranchu conserve le ministère de la Décentralisation et de la réforme de l'Etat. Najat Vallaud-Belkacem est désormais ministre de la Ville, de la jeunesse et du droit des femmes. Marisol Touraine reste ministre de la Santé. 
Comme ils l'ont annoncé le 1er avril, les membres d'Europe Ecologie Les Verts ne font pas partie de ce gouvernement. "Les conditions en l'état ne sont pas réunies pour qu'Europe Ecologie Les Verts participe au gouvernement", a déclaré dans un communiqué le bureau exécutif du parti. Une décision qui n'a pas fait l'unanimité au sein même du parti, les parlementaires étant favorables à une participation vigilante au sein de ce nouveau gouvernement.
 

 

Ségolène Royal est désormais numéro 3 du gouvernement mais n'aura pas le titre de ministre d'Etat, comme l'était Jean-Louis Borloo. Elle devient, la quatrième ministre de l'Ecologie en 22 mois de présidence Hollande, succédant àNicole Bricq, Delphine Batho et Philippe Martin"Un record de non-longévité pour ce ministère dit du développement durable", estime l'association Agir pour l'environnement, qui s'interroge sur la signification de "ce zapping permanent qui rend la politique écologique de François Hollande illisible, incolore et sans saveur".

Ségolène Royal, un bon casting ?

Robin des Bois "salue la remontée spectaculaire du ministère de l'Ecologie dans le rang protocolaire du gouvernement et l'arrivée à ce poste de Mme Royal, bonne connaisseuse des enjeux dans ce domaine". Ségolène Royal est en effet connue pour son engagement en faveur de la protection de l'environnement.

Ministre de l'Environnement dans le gouvernement Bérégovoy, au moment du Sommet de la Terre de Rio (1992-1993), elle plaçait, en 2007, l'écologie au cœur de sacampagne pour la Présidence de la République. Elle déclarait alors que, une fois élue, elle nommerait un vice-Premier ministre chargé du développement durable et de l'aménagement du territoire et un ministre de l'Environnement.

Depuis 2004, Ségolène Royal, élue à la tête de la région Poitou-Charente, a mené plusieurs actions dans le domaine de la croissance verte et des éco-industries : plan après-pétrole en 2005, plan régional solaire avec la Banque européenne d'investissement en 2009, planMobilité électrique

Enfin, candidate aux primaires socialistes en 2012, elle défendait une "social-écologie". Elle se prononçait alors en faveur d'une sortie progressive du nucléaire à échéance de quarante ans (avec un cap à 50% en 2025) et pour l'abandon du projet d'EPR de Penly. Dans un questionnaire soumis aux candidats par Greenpeace, elle se disait également contre l'exploitation des gaz de schiste "tant que la maîtrise de cette exploitation n'est pas garantie".

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 22 Mars 2014

Barrages. Alain Babin demandera aux membres du conseil municipal de délibérer en faveur du maintien des barrages. « Nous solliciterons un député afin qu'il interpelle, à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur chargé de la sécurité des biens et des personnes, quant à la garantie qu'il donne aux habitants demeurant en aval des barrages après leur arasement. »

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 21 Mars 2014

L'initiative citoyenne pour le droit à l'eau acceptée par la Commission européenne

La Commission européenne a accepté, le 19 mars 2013, la première initiative citoyenne (ICE) ayant réussi à réunir plus d'un million de signatures. 

Cette initiative "Right2Water" visait à ce que le droit à l'eau et à l'assainissement soit reconnu comme droit de l'homme, et appelait la Commission à proposer une législation qui garantisse ce droit. La mise en place d'un service public et l'exclusion du marché de l'eau de la libéralisation faisaient également partie des revendications de l'ICE. 

"Les citoyens européens se sont exprimés et aujourd'hui, la Commission a donné une réponse positive. Ce tout premier exercice paneuropéen de démocratie citoyenne aura pour conséquence directe d'améliorer la qualité de l'eau, les infrastructures, l'assainissement et la transparence pour tous", indique M. Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne. 

Sandrine Bélier, membre des Commissions Affaires constitutionnelles et Environnement du Parlement européen, observe un "moment historique pour la démocratie européenne et la préservation de l'environnement". L'eurodéputée relève tout de même que "la Commission aurait dû soumettre une proposition législative dès aujourd'hui". 

"J'attends de la Commission européenne qu'elle se mette rapidement à l'ouvrage pour traduire cette demande légitime dans des actes concrets" résume José Bové, vice-président de la commission Agriculture et développement rural et membre de la commission Commerce international du Parlement européen. 

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0

Publié le 28 Février 2014

debat.jpgdebat-001.jpgdebat-002.jpg

 

Pour les membres ADB et les non membres:
  
A la demande expresse de l'Autorité environnementale (à laquelle nous avions écrit), il est désormais possible de réagir par email ou snail mail sur n'importe quel élément du projet d'arasement et de "renaturation" à l'adresse suivante: ddtm-participation-selune@manche.gouv.fr ou à Madame la préfète, DDTM de la Manche, Mission Barrages de la Sélune- 477 Boulevard de la Dollée BP60355 - SAINT-LO CEDEX.
Je compte sur vous pour exprimer tout ce que vous avez sur le cœur, mais c'est Jusqu'au 15 MARS seulement.
John

Voir les commentaires

Rédigé par jojo

Publié dans #Réaction de nos politiciens

Repost 0